newsletter 183 - ADDUP et ESI GROUP renforcent leur collaboration et présentent « DISTORTION SIMULATION ADDON »

ADDUP et ESI GROUP renforcent leur collaboration et présentent « DISTORTION SIMULATION ADDON »

Publié le lundi 25 février 2019 |

AddUp et ESI Group renforcent leur partenariat en présentant « Distortion Simulation AddOn », module de simulation ergonomique et accessible dédié à la fabrication additive métallique et issu d’un projet commun.

AddUp, leader de solutions industrielles en Fabrication Additive, et ESI, leader et pionnier des solutions de prototypage virtuel basées sur la physique des matériaux, annoncent la prochaine disponibilité du module Distortion Simulation AddOn, qui viendra enrichir la palette de fonctionnalités du logiciel AddUp ManagerTM, dédié à la définition et suivi de production de pièces pour la fabrication additive.
Tous deux membres fondateurs du projet SOFIA (Solution pour la Fabrication Industrielle Additive métallique) initié en 2016 et soutenu par Bpifrance, AddUp et ESI Group partagent depuis leur rencontre une vision commune de la fabrication additive métallique. Dans un contexte où l’industrialisation de la fabrication additive est devenue une réalité, la simulation basée sur la physique des matériaux permettant de comprendre en profondeur le procédé et comportement des matériaux, est un des éléments clés d’amélioration de la compétitivité du procédé de la fabrication additive.
 
La maîtrise des procédés de fabrication.
L’optimisation des paramètres procédés est une étape fondamentale du processus de fabrication additive et un marqueur de différenciation concurrentielle. Selon l’utilisation qu’ils ont de cette technologie, les industriels doivent pouvoir concentrer leur temps machine disponible sur la production ou sur l’optimisation du procédé.
Jusqu’à présent, la validation des productions passait principalement par la fabrication de pièces puis la mesure de leur conformité. L’offre d’outil de simulation, trop souvent réservée à des utilisateurs experts, impliquait des allers-retours entre différents métiers et créait une discontinuité dans l’ensemble de la chaîne numérique.
En intégrant la simulation au coeur de la préparation à la fabrication additive, Distortion Simulation AddOn instaure une continuité dans le processus de conception-fabrication. L’interface utilisateur d’AddUp Manager, intuitive et robuste, constitue un environnement de travail idéal pour la définition des paramètres de simulation par des collaborateurs non experts dans ce domaine.
« Grâce à cette technologie de simulation, nous permettons à nos clients d’améliorer leur efficacité opérationnelle et leur réactivité, en augmentant considérablement le nombre de produits « Bon du premier coup. » » indique Vincent Ferreiro, CEO, AddUp. « Par son accessibilité, Distortion Simulation AddOn s’adresse à un large spectre d’utilisateurs, avec une phase d’apprentissage très courte. Cet outil leur permettra ainsi de maximiser l’exploitation du potentiel de nos machines FormUp »
La conjugaison des expertises d’AddUp et d’ESI Group permet d’obtenir des résultats industriellement pertinents prenant en compte l’ensemble des paramètres de fabrication. Le processus repose sur une succession d’étapes simples et assistées. La finesse des résultats est paramétrable afin de s’adapter aux besoins clients : optimiser une production industrielle ou valider une petite série.
Les résultats de simulation permettent de corréler ce qui est observé physiquement sur les pièces, déplacements, déformations et contraintes résiduelles, avec les critères de faisabilité calculés en amont de la production. Les risques d’interruption de production liés à une collision du rouleau ou du racleur peuvent, ainsi, être anticipés. En fin de processus, la génération d’une géométrie compensée à partir de la prédiction de la déformation résultante du procédé, exportable au format STL permet d’assurer une fabrication géométriquement conforme.
 
Un partenariat au service de la compétitivité industrielle.
« La complémentarité de nos équipes et de nos expertises, renforcées par notre collaboration dans le projet SOFIA, nous a permis de développer une solution industrielle permettant d’obtenir performance, prédictivité et compétitivité tout en continuant l’implémentation de techniques de production innovantes comme la fabrication additive. » commente Vincent Chaillou, Directeur Général Délégué, ESI Group.
Distortion Simulation AddOn marque le premier jalon de la collaboration de deux leaders de l’industrie du métal ayant atteint, dans leurs domaines respectifs, une maîtrise incontestable. Ce premier projet commun, au service de la compétitivité de l’industrie de la fabrication additive, confirme et renforce les leaderships d’AddUp et ESI Group.
Acteurs complémentaires sur leurs expertises respectives, AddUp et ESI Group entérinent aujourd’hui leur coopération pour partager leurs savoir-faire et construire leur compétitivité respective de demain. AddUp, dont les systèmes de production très ouverts offrent une grande flexibilité, améliore sa maîtrise des procédés de fabrication et la puissance de ses logiciels. ESI Group, dont l’expertise s’est construite autour de la maitrise de la physique des matériaux, accède à un plus haut niveau de simulation du comportement machine de fabrication additive métallique.
Distortion Simulation AddOn sera disponible au printemps 2019

Actualités en France et dans le monde

Publié le 25-02-2019 | Actualités en France et dans le monde

Le Cetim, institut technologique labellisé Carnot, annonce la nomination de Daniel Richet, en tant que Directeur Général. Il succède à Philippe Choderlos de Laclos, parti à la retraite.

Publié le 25-02-2019 | Actualités en France et dans le monde

Reed Exhibitions, une division de RELX, a achevé l'acquisition de Mack Brooks Exhibitions.

Publié le 25-02-2019 | Actualités en France et dans le monde

Durant le dernier trimestre de 2018, les commandes de machines outils allemandes ont baissé de 13% en comparaison de la période équivalente en 2017. Les commandes destinées au marché intérieur se sont effondrées de 28% tandis que l'export n'a reculé que de 4%.

Pour l'année 2018 entière, la progression a été de 1%, les commandes domestiques ont gagné 5% et l'export a terminé au même niveau que l'année dernière.

Publié le 25-02-2019 | Actualités en France et dans le monde
Le Groupement Momentané d’Entreprises constitué par Chantiers de l’Atlantique et Naval Group vient de se voir notifier la commande de quatre Bâtiments Ravitailleurs de Force (BRF) et de leurs 6 premières années de maintien en condition opérationnelle (MCO). Cette commande destinée à la Marine nationale s’inscrit au sein du programme franco-italien Logistic Support Ship (LSS) conduit par l’OCCAR*, pour le compte de la Direction générale de l’armement (DGA) et de son homologue italien NAVARM. La livraison de ces navires s’échelonnera entre fin 2022 et début 2029. Une cérémonie de signature avec les représentants des différentes parties prenantes s’est déroulée dernièrement.
Publié le 25-02-2019 | Actualités en France et dans le monde

Le fabricant d’outils coupants recrute des

TECHNICO-COMMERCIAUX

Postes à pourvoir : régions IDF et Centre

 

Vous connaissez l’industrie mécanique et le métier de l’usinage, vous avez une bonne connaissance des outils coupants ainsi qu’une expérience dans la vente.

Produits nouveaux

Publié le 25-02-2019 | Produits nouveaux
De nouvelles imprimantes FSL viennent d'augmenter la capacité d'impression 3D de pièces d'usure à longue durée de vie
La demande en solutions sur mesure ne cesse de croître, et le spécialiste des plastiques en mouvement igus n'y fait pas exception. Les clients sont de plus en plus nombreux à faire appel à son service impression 3D rapide pour se faire livrer des pièces résistantes à l'usure réalisées en polymères hautes performances. Ils y ont recours pour se procurer rapidement des pièces de rechange sans graisse, pour la construction de prototypes ou pour la fabrication de petites séries. Afin de répondre à cette demande croissante, le spécialiste des polymères vient de tripler sa capacité d'impression 3D pour le procédé FSL.
A l'utilisateur souhaitant faire fabriquer une pièce spéciale résistante à l'usure ou une petite série, igus propose la solution idéale avec son service impression 3D. Il suffit de se connecter sur www.igus.fr/impression3D, de charger les données CAO, de choisir le matériau puis d'envoyer la commande. C'est donc en un temps record que l'utilisateur, qu'il soit petit bricoleur ou grand client industriel, obtient sa solution sur mesure résistante à l'usure. Les composants commandés sont la plupart du temps fabriqués par procédé FSL. Le matériau FSL iglidur I3 très résistant à l'usure qu'a mis au point le spécialiste des plastiques en mouvement est alors déposé sur la plateforme de travail et fritté à l'aide d'un rayon laser. Après chaque opération, la plaque est abaissée et une nouvelle couche est ajoutée. « La très forte demande en solutions spéciales résistantes à l'usure à laquelle doit faire face notre service impression 3D nous a amenés à en tripler les capacités par l'acquisition de nouvelles imprimantes FSL », explique Christophe Garnier, Responsable Division iglidur® chez igus.
 
Impression rapide de composants complexes
Les avantages du procédé FSL sont évidents. Les imprimantes FSL sont en effet capables de fabriquer des formes simples et complexes ainsi que des solutions mobiles. « Une installation FSL avec un périmètre de travail de 220x170x300 millimètres est par exemple capable de fabriquer 5.000 paliers lisses d'un diamètre intérieur de 10 millimètres en l'espace de 30 heures. Le frittage laser permet de fournir des composants rapidement, mais aussi avec une plus grande résistance et un prix moins élevé qu'avec le procédé dépose filamentaire, constate Christophe Garnier. Les coûts élevés liés notamment à la fabrication de moules d'injection sont éliminés et les éventuelles modifications de design peuvent être assurées de manière simple à l'ordinateur alors que c'est toute la forme de l'outil qui devrait être modifiée pour un moulage par injection conventionnel. Sans compter qu'il n'y a pas de différence de prix entre formes complexes et formes simples. Un client souhaitant faire fabriquer des roues dentées résistantes à l'usure peut choisir dans le service d'impression 3D le matériau FSL iglidur I6 adéquat qui a été mis au point spécialement pour les roues dentées. Pour les séries ayant jusqu'à 4.000 pièces, il est aussi possible de réaliser en fabrication additive des moules d'injection qui pourront plus tard être utilisés dans la machine d'injection. L'avantage réside ici dans le fait que l'utilisateur peut choisir le matériau qui lui convient parmi plus de 50 matériaux iglidur.
Publié le 25-02-2019 | Produits nouveaux

AddUp et ESI Group renforcent leur partenariat en présentant « Distortion Simulation AddOn », module de simulation ergonomique et accessible dédié à la fabrication additive métallique et issu d’un projet commun.

Publié le 25-02-2019 | Produits nouveaux

Vero Software, FASys et SPRING Technologies unis sous la bannière Hexagon pour renforcer leurs offres produits.

Publié le 25-02-2019 | Produits nouveaux

Au  très renommé CES (Consumer Electronic Show) à Las Vegas (États-Unis), haut lieu de

l’innovation technologique grand public d’envergure internationale, la délégation française s’est particulièrement démarquée par sa présence. Parmi les quelque 4500 exposants et 180 000 visiteurs venus cette année, c'etait l'occasion pour Mobility Work de participer à cet évènement majeur en tant qu’exposant afin de présenter sa plateforme de gestion de maintenance nouvelle génération (GMAO), ainsi que sa plateforme de marketing ciblé dédiée aux équipementiers et fabricants de consommables, nommée Mobility Work Suppliers.

Vu pour vous

Publié le 25-02-2019 | Vu pour vous
Lancé en Juin 2018, le nouveau projet inter-IRT LATTICES d’une durée de 24 mois ambitionne de lever les verrous technologiques actuels liés à la conception et à la réalisation de structures lattices par fabrication additive métallique. Ce projet s’attache en particulier à développer des outils de simulation et de modélisation du comportement mécanique de ces structures à l’aide d’une approche multiéchelles tenant compte des propriétés singulières du matériau et des variabilités géométriques intrinsèques au procédé de fabrication. L’objectif est de doter les bureaux d’étude d’outils d’aide à la conception et au dimensionnement de structures lattices robustes. Il couple les sous-projets DSL (Durabilité des Structures Lattices) de SystemX et LASER (LAttice Structures for Engines and Launchers) de Saint Exupéry.
 

Mentions légales