D'Icare à l'homme augmenté…

Publié le mercredi 16 mai 2012 |

Neri Oxman, vous connaissez ? Moi non plus, avant le 4 mai dernier, où j'ai eu le plaisir de la rencontrer, lors du vernissage de son exposition au Centre Pompidou. À la fois artiste et professeur au célèbre MIT, cette femme a été dotée par les dieux d'une grâce et d'une intelligence notable. Est-ce ce qui l'a poussée à puiser son inspiration dans la mythologie grecque, allez savoir… L’idée qu'elle file au travers de ses œuvres, c'est que l'homme s'appuie sur la technologie pour dépasser ses limites, tel Icare qui s'affuble d'ailes pour se libérer de la pesanteur avant d'être trahi par les limites de sa maîtrise technologique. Mais aujourd'hui, nous pouvons tous réaliser le rêve d'Icare. C'est donc autour de cette idée "d'impossible" aujourd’hui, mais pas forcément demain, que s'articule ses œuvres. Une vision du Golem.



Bon et alors me direz-vous ? Attendez un peu, ces œuvres ne sont pas des sculptures réalisées manuellement comme le font généralement les artistes. Elles ont été élaborées à l'aide d'une imprimante 3D d'Objet Connex 500. Vous savez, ces machines capables de mélanger des résines, afin de réaliser des objets présentant des comportements mécaniques proches des pièces de série. Depuis déjà quelque temps, le constructeur montre sur les salons des objets présentant des textures différentes et même des dégradés allant du noir au blanc. Et bien, c'est cela que le travail de Neri Oxman transcende avec, dans ses œuvres, des jeux de transparence, des inclusions partielles ou totales… et le tout en couleur !



Et non, vous ne rêvez pas. Objet sait imprimer en couleur. Et quelles couleurs même ! Alors « pourquoi ne propose-t-il pas cette possibilité à ses clients techniques ? », ai-je demandé à Éric Bredin. Réponse du responsable Europe d'Objet : « Nous avons énormément de demandes concernant de nouvelles matières très techniques permettant de valider les caractéristiques physiques réelles des produits. C'est jusque-là notre priorité de développement. Pour autant, au travers de notre collaboration avec Neri Oxman, nous avons prouvé que nous savions faire de la couleur ».



L'élégance de la technique ne doit pas pour autant nous faire oublier la beauté des œuvres dont voici quelques exemples. Mais surtout, si vous passez à proximité du centre Pompidou, allez les voir de près, je vous jure que ça vaut le déplacement.



« Multiversités créatives »

Du 3 mai au 6 août 2012

Centre Pompidou- Place Georges Pompidou 75004 Paris

Espace 315, niveau 1

Mentions légales