Newsletter N°7 - Euromold : des nouveautés aussi pour la production

Euromold : des nouveautés aussi pour la production

Publié le mardi 23 décembre 2008 |

La quinzième édition du Salon Mondial du Moulage et de l'Outillage, se déroulait du 3 au 6 décembre 2008 au parc des expositions de Francfort. Un grand succès, malgré la crise, puisqu'elle a accueilli en trois jours pas moins de 58.842 visiteurs.

Les amateurs de machines de prototypage rapide, de scanners et de logiciels de reconstruction 3D y ont trouvé les nouveautés qu'ils attendaient, à commencer par les dernières et même prochaines machines de 3D systems, EOS, Objet Geometries etc. Par exemple, ils ont pu découvrir cette année la digitalis de Huntsmann, plus connu pour fournir de la matière première aux acteurs du prototypage rapide. Ce modèle grand format dévoilé sur le salon construit des pièces en Araldite insolée par lumière UV. Sur cette machine, pas de laser ni de système de réflexion de la lumière, mais près de 40000 « shutters », des mems (micro-electro mechanical system) qui agissent comme des diaphragmes pour laisser passer ou stopper le rayonnement UV apporté par deux lampes UV. Huntsmann parle de MicroLightSwitch (MLS, ou micro interrupteurs). L'ensemble de la surface du bain est donc irradié en même temps. La machine atteint ainsi une vitesse de production importante et peut produire des pièces d'une grande complexité. Les professionnels ne s'y sont pas trompés puisque la machine s'est vue décerner un Oscar (d'or) Euromold. Et cerise sur le gâteau, alors qu'il ne l'envisageait pas vraiment, Huntsmann a vendu le modèle exposé de sa machine sur le salon... à un Français.

la Digitalis de Huntsmannla Digitalis de Huntsmann

Les machines d'usinages elles-mêmes étaient plutôt assez peu nombreuses. On notera cependant l'effort de Zimmermann, qui avait déplacé un de ses plus gros modèles de fraiseuses à portique. On notera également des choses à moitié inattendues, comme la fraiseuse de modèle de glaise de Wezel, plutôt porté sur la métrologie, ou le Robocut de Romer.

Pour autant, les professionnels plus intéressés par la production y ont également trouvé leur compte. EOS, présentait par exemple pour la première fois la EOS P800, une machine de frittage de polymères à haute température. Construite à partir de la P730, cette machine augmente la température de la poudre jusqu'à 385°C. Ceci lui permet notamment de fritter des pièces dans de nouveaux matériaux, dont le PEEK HP3, un polymère deux fois plus résistant que les matériaux classiques.

la P800 de EOSla P800 de EOS

Chez l'Allemand ConceptLaser, c'est la M1, une nouvelle machine de frittage de métal présentant un volume de travail de 250 millimètres au cube qui tenait la vedette. Particularité de le machine, sa stratégie de balayage laser particulière : « les autres vont d'un coté à l'autre en continu. Notre laser effectue des sauts sur la pièce. Cela y génère moins de contraintes thermiques », explique Stefan Richardt, project manager. Autre spécificité, la M1 utilise de la poudre employée en frittage classique, et non une version dédiée à la machine.

Sur son stand, où trônait un Rhinocéros aux cornes d'acier particulièrement impressionnant, le géant allemand Siemens démontrait comment un partenariat avec le constructeur de machines DMG et le fabricant d'outils Iscar peut aboutir à des solutions rapides et efficaces dans des secteurs donnés comme le médical.

Spécialisé dans les machines de fabrication de noyaux de fonderie en sable, Prometal dévoilait pour sa part deux nouveaux sables : l'oxyde d'aluminium, à la capacité calorifique intéressante pour ce type de produits, et le Zircone, lui aussi bénéficiant d'une capacité calorifique importante, mais deux fois plus lourds. Une qualité qui permet de limiter les phénomènes de prise de sable dans les fonderies. Mais surtout, ce matériau permet à Prometal de réaliser des pièces avec des toiles de 0,5 mm seulement.

noyaux en sable réalisés par Prometalnoyaux en sable réalisés par Prometal

Dans les technologies d'acquisition, Breuckman présentait son scanner Smartscan HE. Un appareil plus rigide que le Smartcan classique, doté de deux caméras d'une résolution de 5 millions de pixels et qui bénéficie d'une régulation thermostatique du projecteur, afin d'optimiser la précision d'acquisition. Sa précision peut atteindre 8 microns pour des profondeurs de champ d'une dizaine de centimètres. Et pour traiter les informations rapidement, l'appareil de l'Allemand est associé à une version 64 bits d'Optocat, son logiciel d'acquisition. Sa table à deux axes en fait un outil particulièrement adapté au contrôle de pièces mécaniques moyennes.

Monsieur Breuckmann lui-même présetnant son dernier-néMonsieur Breuckmann lui-même présetnant son dernier-né

Bon nombre d'exposants présentaient cette année des nouveautés destinées aux domaines médicaux et paramédicaux, à commencer par le dentaire. Des machines, des scanners, mais aussi des logiciels. Le français Sescoi, par exemple, dévoilait un logiciel destiné aux prothésistes dentaires qui font de l'usinage 5 axes sans être spécialistes. Son logiciel,qui intègre en réalité les capacités de WorkNC,est entièrement automatique : il récupère les fichiers STL, et calcule les parcours d'outils nécessaires à la réalisation des prothèses. L'utilisateur n'a simplement qu'à placer ses pièces sur le brut, afin d'économiser la matière.

En CFAO, enfin, Cimatron, qui partageait pour la première fois un stand avec Gibbs Cam, dévoilait la version e9 de son application de CFAO. Parmi les nouveautés de cette mouture, la récupération au sein de sa  base de données des informations de production des produits (Product manufacturing informations, PMI) conçus dans Catia (et bientôt aussi dans solidworks), un module Molddesign plus facile à utiliser, des capacités plus poussées d'annotation et une fonction « on the fly template », qui permet de copier des éléments et les parcours d‘outils associés.

Enfin, OpenMind, un autre régional de l'étape, profitait du salon pour présenter la dernière version de son application, la 2009.1. Pour la petite histoire, cette dernière mouture aurait du s'appeler 10 mais a été débaptisée pour ne pas déplaire aux chinois, allergiques à ce nombre ! Parmi les nouveautés, on note une fonction « miroir », qui permet de dupliquer des parcours d'outils lorsque la pièce à réaliser présente des symétries -et toute modification de la partie copiée est répercutée automatiquement sur les autres - et une nouvelle base de données outils qui définit l'outil utilisé dans son intégralité (outil et porte-outil).

Bon, on ne peut pas terminer un compte-rendu d'Euromold sans montrer un exemple délirant de pièce réalisée par des technologies de prototypage rapide. En voici donc une, prise sur le stand d'un prestataire de services en protos rapides. Nous dirons que c'est un peu notre sapin de Noël à nous...

A la une

Publié le 23-12-2008 | A la une

Bon, pas la peine d'en faire des tonnes, de faire semblant que tout est au mieux dans le meilleur des mondes possible. L'économie mondiale ne va pas bien; espérons seulement que les entreprises qui en paient les conséquences au prix fort ne soient pas trop nombreuses quand l'hiver sera passé.

En tout cas, je voulais juste vous dire comme ce fût un plaisir de vous accompagner en 2008. Et c'est avec plaisir que je vous retrouverai en 2009, toutes les troisièmes semaines de chaque mois, pour un nouveau numéro de production-online.info.

 D'ici là, je vous souhaite de tout coeur de joyeuses fêtes de fin d'année. 

A l'année prochaine.

Jean-Sébastien

Actualités en France et dans le monde

Publié le 23-12-2008 | Actualités en France et dans le monde

Après plusieurs années de présence du Centre technique des industries mécaniques en Tunisie, Cetim International Engineering Service, nouvelle filiale du Cetim dans ce pays, a été officiellement présentée ce mois-ci à Senlis, en présence des représentants de la société tunisienne TIC (Technique d'inspection et de contrôle), partenaires de cette nouvelle entreprise.

« Société de droit tunisien dont le Cetim est l'actionnaire majoritaire, CIES est une structure légère dont la vocation est de commercialiser des services d'ingénierie basés sur le savoir-faire de partenaires dont TIC (200 personnes), spécialiste local de l'inspection d'équipements industriels et notamment des équipements sous pression. », explique le Cetim. Cibles privilégiées des partenaires : les  industriels des secteurs de l'énergie, du pétrole, du gaz et de la chimie, qu'ils soient tunisiens, français ou européens implantés localement.

Publié le 23-12-2008 | Actualités en France et dans le monde

Proposer aux industriels de toute la France de louer à la journée ou à la semaine une presse d'emboutissage de grosse capacité pour produire des pièces, mettre à jour ou tester des outillages . C'est ce que propose depuis le Midest l'entreprise ardéchoise Emboutimétal. La machine sera installée dans une extension de son site de Boulieu les Annonay (Ardèche) et disposera d'un espace de 600 m² pour recevoir des entreprises pendant la durée de leur location.

Publié le 23-12-2008 | Actualités en France et dans le monde

Le dernier indice : 74

Variation par rapport au mois précédent : -16%

Variation par rapport à l'année précédente : -27%

Publié le 23-12-2008 | Actualités en France et dans le monde

UF1, société spécialisée dans les process d'usinage au Chambon-Feugerolles (Loire), a signé un accord avec la société PI3C pour la mise en place d'un accès à sa plate-forme d'ingénierie collaborative en mode SaaS (Software as a Service). UF1 souhaitait assurer des échanges sécurisés de plans inter, mais surtout intra-entreprise, sans avoir besoin de donner accès à son réseau interne, mais aussi réaliser des revues de projets en temps réel, quel que soit l'outil de CFAO utilisé par les différents intervenants. Les résultats ne se sont manifestement pas fait attendre très longtemps puisque la PME a été en mesure de réaliser une étude d'usinage de  pièce en composite en 48 heures pour un commanditaire du secteur aéronautique. Une mission estimée à 15 jours par UF1 avec des méthodes classiques.

UF1 (8 personnes, 500000 euros de chiffre d'affaires en 2007 et +20% prévus en 2008) propose à ses clients de réaliser des études de solutions d'usinage à l'industrialisation sur site.

Publié le 23-12-2008 | Actualités en France et dans le monde

Le groupe Baumer a annoncé le regroupement, en France, des sociétés Baumer SAS et Baumer IVO SAS à partir du premier janvier 2009. Ce nouvel ensemble qui comptera 50 salariés sera baptisé Baumer SAS. Son offre  comprendra les produits des segments Sensor Soltions, Motion control et Vision Technologies. Avec ce rapprochement, l'entreprise s'estime « parmi les leaders en détection, contrôle de mouvement et vision industrielle ».

Fabricant international de systèmes pour l'automatisation des lignes de production et des process industriels, le Groupe Baumer emploie plus de 2 000 personnes dans 16 pays.  

Publié le 23-12-2008 | Actualités en France et dans le monde

Changement de têtes à la fédération internationale de robotique. Åke Lindqvist, vice-président d'ABB en charge de l'Amérique du Nord, en a été élu président, à la place de Stefan Müller, à la tête de Kuka et président de l'IFR depuis deux ans. Junji Jay Tsuda, de Motoman, a quant à lui été élu vice-président de la fédération.

Le nouveau président compte poursuivre dans les traces de son prédécesseur et ouvrir la fédération à de nouveaux acteurs, en particulier dans les marchés émergeants de la robotique.

Publié le 23-12-2008 | Actualités en France et dans le monde

Le constructeur allemand Peter Wolters, qui possède notamment la marque suisse Voumard, vient d'annoncer l'acquisition des rectifieuses de l'américain Micron, fabriquées dans le Massachusetts. Présent dans les machines de rectification, de polissage et d'ébavurage l'allemand complète ainsi sa gamme avec des rectifieuses à 3, 4, 5 et 6 axes.

Micron s'est forgé une forte image de marque dans la fabrication de turbines pour l'aéronautique et l'énergie, mais aussi l'automobile, les biens de consommation, le médical... En entrant dans le giron de l'Allemand, il s'ouvre les portes d'une commercialisation sur le plan mondial.

Publié le 23-12-2008 | Actualités en France et dans le monde

On l’annonçait dans la précédente édition de Production-online.info : le marché va dégringoler outre-Rhin en 2009. Et cela se précise. Selon le VDW, leur syndicat, les constructeurs teutons anticipent en effet une chute de 15% de la production nationale l’an prochain.

Près d’un tiers de la production allemande est destinée à l’automobile au sens large. Les dernières évolutions de ce secteur et ses dommages collatéraux sur d’autres pans de l’industrie on eu des conséquences directes sur les commandes de machines qui ont chuté de 42% en octobre et de 23% sur la période Août-septembre-octobre !

Pour expliquer cette glissade brutale, le VDW met cependant également le caractère cyclique de ce secteur et sa dépendance forte aux variations de la consommation. Et le syndicat de rappeler que le secteur est dans une position bien moins inconfortable que lors de précédentes crises, puisqu’il a notamment progressé de près de 30% en trois ans et a explosé ses records de production trois ans durant, pour atteindre 12,6 milliards d’euros l’an dernier…

Publié le 23-12-2008 | Actualités en France et dans le monde

Le constructeur de machines américain a terminé son dernier exercice (clos le 31 octobre) sur une note positive, malgré la crise qui sévit depuis le quatrième trimestre de l'année.

L'entreprise d'Indianapolis a, en effet, réalisé un chiffre d'affaires de près de 224 millions de dollars sur l'année, en progression de 19% par rapport à l'année précédente. Son résultat net a pour sa part augmenté de 8% sur la même période, à 22, 5 millions de dollars.

Point particulier, ses ventes en Europe ont progressé de 31% sur un an, à 163 millions de dollars. Le résultat du cumul d'une demande forte sur le vieux continent sur les neuf premiers mois de l'exercice, notamment pour les machines de la famille VMX, et d'un taux de change particulièrement favorable durant son exercice.

On remarquera également que son bénéfice sur le quatrième trimestre est en chute de 40% par rapport à 2007, à un peu plus de 3,4 millions. Ses ventes ont quant à elles chuté de 5% sur la même période.

Produits nouveaux

Publié le 23-12-2008 | Produits nouveaux

Le Rotolift, de Sideros, est  un positionneur et manipulateur hydraulique réalisé pour effectuer les opérations d'assemblage, soudage et montage. Point particulier de cette machine : elle permet de réaliser, en embarquant des charges de 1250 Kg, 2500 Kg, 4500 Kg, 6500 Kg, 8500 Kg ou 11000 Kg, des rotations (réalisées par un motoréducteur hydraulique dont la vitesse est réglée par une vanne sur le boîtier), des inclinaisons et des élévations. Ces deux derniers mouvements sont assurés par des cylindres oléohydrauliques à vitesse constante.

Publié le 23-12-2008 | Produits nouveaux

KF, spécialiste français des produits chimiques spéciaux destinés à la maintenance et à la réparation, propose une pâte décapante capable de restaurer les caractéristiques d'origine des aciers austénitique et inoxydable 303, 304 et de l'aluminium après une soudure ou un traitement thermique. Elle dégraisse, nettoie et décape les surfaces de la zone de soudure et élimine tous les effets de couleur dus au traitement thermique. Il suffit d'appliquer ce gel sur la pièce, le processus de passivation se produit automatiquement après un simple rinçage à l'eau claire. Temps de contact : de 30 minutes à 2 heures. A noter, il est possible d'obtenir différents effets d'optique en jouant sur le temps de décapage, de concentration et sur la température.

Cette pâte ne contient ni acide fluorhydrique, ni de silicone, ni de souffre ou de chlore. Les tensioactifs utilisés sont biodégradables à 90 % suivant les standards de OCDE.

Publié le 23-12-2008 | Produits nouveaux

L'huile de coupe et de taraudage KF et ses additifs extrême pression est particulièrement adaptée pour les opérations d'usinage sur des alliages résistants comme l'acier inoxydable ou les alliages à base de nickel. Elle est initialement destinée à tous les types de métaux ferreux et non ferreux, y compris le laiton, le cuivre et l'aluminium pour des applications en fraisage, taraudage, perçage et forage filetage étirage.

Comme tout bon liquide de coupe, l'huile de KF diminue les frictions et l'usure, et augmente la durée de vie des outils. Elle peut également être utilisée pour augmenter les performances des huiles de coupe simples (concentration de produit de 5% ou plus) sous réserve de sa compatibilité.

L'ensemble des additifs de l'huile de taraudage est basé sur des produits non chlorés et non souffrés. Le propulseur à base de CO2 ininflammable assure une teneur de plus de 97 % en produit actif. Et pour un meilleur confort d'utilisation l'aérosol est équipé d'une valve 360° qui permet son utilisation tête en haut et tête en bas.

Publié le 23-12-2008 | Produits nouveaux

Pour les professionnels de la conception, du prototypage et de l'ingénierie de production qui utilisent ses fraiseuses 3D de la série MDX, Roland DG a développé le logiciel de Fabrication Assistée par Ordinateur (FAO) SRP Player Pro.

Parmi ses particularités, on compte notamment une fonction de lissage offrant des formes avec moins de rugosités et des courbes et angles plus harmonieux et précis, une fonction « low-tool load » qui équilibre les opérations de fraisage en gérant les zones nécessitant l'utilisation d'un outil d'ébauche avant de passer aux fraisages de précision liées aux détails comme les petits trous et les fentes omises lors du processus de découpe. Il permet également de sélectionner et de fraiser des sections spécifiques telles qu'une ligne, un cercle ou un polygone.

Ses domaines de prédilection : le prototypage et la fabrication rapide, bien sûr, mais aussi la production de modèles maîtres en cire pour la fonte à cire perdue, de gabarits, de pièces personnalisées et de moules.

Publié le 23-12-2008 | Produits nouveaux

Le constructeur japonais et sa filiale Taiyo Koki proposent désormais un nouveau modèle de rectifieuse verticale baptisé NVGH-10TC destiné aux pièces de grandes dimensions. Cette machine dite "multiprocess" assure des rectifications intérieures, extérieures, de profils, planes, en un seul serrage. Elle est tout particulièrement destinée au secteur aéronautique, à l'énergie, à la construction navale ou à celle de biens d'équipements, qui travaillent des pièces de gros volume.

Selon le constructeur, cette machine est plus rigide et dispose d'une broche nettement plus puissante que les séries NVG. Cela permet d'utiliser des meules de 100 à 1000 mm de diamètre en rectification interne et jusqu'à 1000 mm en externe. Elle permet également des rectifications sur près de 450 mm de long avec une meule droite.

Sa tête indexable est dotée en option d'un mécanisme de bridage particulier autorisant des opérations de tournage dur. Enfin, cette machine reçoit un axe C qui permet de réaliser des rectifications indexées sur de grosses pièces ou des opérations de contournage, pour la réalisation de cames par exemple.

Salons et conférences

Publié le 23-12-2008 | Salons et conférences

Le Rist (rencontres interrégionales de sous-traitance du Sud-Est), désormais associé rencontres industrielles des services et de la fourniture (RISF) veut s'imposer comme LE salon de sous-traitance de Rhône-Alpes. Cette année, il se déroulera du 24 au 26 mars 2009 à Valence.

Selon ses organisateurs, les CCI de la Drôme et celles de l'Ardèche, la paire RIST/RISF 2009 « propose une offre complète et pertinente à travers des actions ciblées et qualifiés, adaptées tant aux attentes des exposants qu'aux besoins des donneurs d'ordres ». En 2008, ces deux rendez-vous ont regroupé 305 exposants (78% souhaitaient renouveler leur participation) et a accueilli 4 963 visiteurs nationaux. A ce jour, plus de 185 entreprises de sous-traitance se sont déjà Inscrites, selon l'organisateur

Pour plus de renseignements, connectez-vous sur www.rist.org

Vu pour vous

Publié le 23-12-2008 | Vu pour vous

Le salon international dédié aux technologies liées aux moules et aux outillages, qui se tenait à Francfort début décembre, est chaque année l'occasion de découvrir les dernières nouveautés dans les logiciels de CFAO ou en prototypage rapide. Cette année, la quinzième édition du salon a aussi permis de lever le voile sur des technologies utiles dans les ateliers.

Mentions légales