newsletter 185 - Industrie 4.0 : le compte à rebours a commencé pour les fabricants

Industrie 4.0 : le compte à rebours a commencé pour les fabricants

Publié le mercredi 11 septembre 2019 |

Siemens Financial Services (SFS) a publié une nouvelle étude qui donne une estimation du « point de basculement », ce moment où la moitié des fabricants auront substantiellement migrés vers des plateformes de production de l’Industrie 4.0.

Les fabricants sont dans une course contre la montre pour tirer un avantage concurrentiel des investissements réalisés dans l’Industrie 4.0 avant le « point de basculement »

Les sondés de la nouvelle étude de Siemens Financial Services estiment que le « point de basculement » (défini comme étant le moment où 50 % des acteurs de la communauté manufacturière internationale auront substantiellement évolué vers des plateformes de production de l’Industrie 4.0) sera atteint dans 5-7 ans pour les grands fabricants et dans 9-11 ans pour les PME manufacturières.

Au moment du basculement vers l’Industrie 4.0, des avantages pourront encore être tirés des investissements, mais l’ampleur de ces avantages sur le marché devrait diminuer.

Les fabricants novateurs se tournent de plus en plus vers des solutions de Financement 4.0 (des techniques de financement spécialisées, telles que le paiement à l’usage, le financement de logiciels et le paiement au résultat) ; ces solutions offrent des méthodes pratiques qui aident les entreprises à investir d’urgence dans l’Industrie 4.0 et à gagner une longueur d’avance sur leurs concurrents.

Pour l’industrie manufacturière, la question principale n’est plus de savoir « si » il faut investir dans la transformation digitale, mais plutôt « quand » investir dans celle-ci. Selon les précédentes études de SFS, la valeur financière potentielle de la digitalisation pourrait être de 6,3  à 9,8 % de chiffre d’affaires annuel total d’ici 2025[i]. Sur la plupart des marchés, les précurseurs (les 50 % d’acteurs qui investissent en premier dans de nouvelles technologies ou dans de nouveaux modèles d’activité) sont ceux qui pourront tirer le plus grand parti de cet avantage concurrentiel, au détriment des concurrents qui n’auront pas encore franchi le pas. Pour l’autre moitié « à la traîne », l’investissement dans les nouvelles technologies ou les nouveaux modèles reste un impératif, mais leurs chances d’en tirer un avantage concurrentiel s’évanouissent car la digitalisation des « suiveurs » n’est qu’un simple alignement sur la nouvelle norme du marché.

Pour les besoins de l’étude, SFS a interrogé des fabricants, des associations professionnelles, des consultants en gestion et des universitaires aux quatre coins du globe afin d’évaluer le temps nécessaire pour atteindre ce « point de basculement » de 50 % de fabricants convertis. Cette prévision permet d’avoir une évaluation des opportunités de retour sur investissements liés à la transformation digitale des fabricants. Ainsi, les grands fabricants devraient prendre entre 5 et 7 ans pour atteindre ce stade, alors que ce délai devrait être plus long pour les PME manufacturières - entre 9 et 11 ans.

Les répondants ont également été interrogés sur la proportion de fabricants ayant mis en œuvre un important projet pilote lié à l’Industrie 4.0. Cette question permet d’avoir un bon aperçu du taux actuel d’adoption, car beaucoup de fabricants commencent leur aventure dans l’Industrie 4.0 en testant de nouvelles technologies ou solutions avant de se lancer dans un déploiement total de la transformation digitale. L’étude révèle ainsi que 70 à 80 % de grandes entreprises ont mis en place un projet pilote significatif pour des solutions de production Industrie 4.0, contre 40 à 50 % de PME.

Par ailleurs, il a été demandé à des fabricants établis dans les mêmes régions leur point de vue sur le rôle joué par les financements spécialisés dans la réalisation de leur transformation digitale. Les difficultés dans la réalisation de la transformation digitale ont tendance à tourner autour de la question du financement : comprendre les avantages commerciaux de l'industrie 4.0, être sûr qu'il y aura un retour sur investissement fiable, et payer la technologie de l’Industrie 4.0 à un rythme plus lent ou égal aux gains commerciaux escomptés, pour ainsi obtenir un investissement durable et rentable. Les techniques de financement qui permettent une transformation digitale durable sont aujourd'hui connues sont le nom de « Financement 4.0 ». Ces techniques couvrent tous les besoins, depuis l'acquisition d'une machine unique jusqu'au financement d'une toute nouvelle usine, et même jusqu’au rachat d'un concurrent.

« La question n’est plus de savoir s’il faut investir dans la transformation digitale mais quand investir et comment » explique Thierry Fautré, Président de Siemens Financial Services, France. « La plupart des fabricants de premier plan, grands ou petits, sont à la recherche de méthodes durables pour investir dans la transformation digitale de sorte à tirer des avantages concurrentiels en faisant partie des premiers 50 % d’adoptants. Mais les défis sont nombreux, et beaucoup d’entre eux tournent autour de l’aspect pratique de l’investissement dans la technologie et les machines requises ».

« Les fabricants visionnaires ont recours à des solutions de Financement 4.0 pour accélérer leur transformation digitale de sorte à maximiser leur avantage sur le marché et à damer le pion à leurs concurrents ».

A la une

Publié le 11-09-2019 | A la une

Siemens Financial Services (SFS) a publié une nouvelle étude qui donne une estimation du « point de basculement », ce moment où la moitié des fabricants auront substantiellement migrés vers des plateformes de production de l’Industrie 4.0.

Actualités en France et dans le monde

Publié le 11-09-2019 | Actualités en France et dans le monde
AddUp et le CEA créent une plateforme commune pour développer la fabrication  additive dans le secteur de l’énergie. Les deux partenaires visent à lever les verrous  technologiques pour atteindre des performances inégalées dans la production de pièces ou de dispositifs métalliques. 
Publié le 11-09-2019 | Actualités en France et dans le monde

En France, chaque année, plus de 185 000 entreprises sont susceptibles d'être cédées, ce qui permettrait de sauvegarder 750 000 emplois. Les chiffres donnés par Bercy montrent pourtant une autre réalité : seulement 60 000 d'entre elles sont effectivement mises en vente chaque année... et à peine la moitié d'entre elles finissent par trouver un repreneur. Une des raisons majeures de cette difficulté à passer la main ? La cession de l'entreprise n'a pas été anticipée et n'a pas forcément été envisagée pour ce qu'elle est : une transmission de savoir-faire et de compétences. Transmettre une société, c'est avant tout une aventure humaine ! Le choix ne se résume pas à céder l'entreprise à un tiers ou à passer le relais à ses enfants. Il existe une autre alternative qui redonne ses lettres de noblesse à la transmission : la transmission aux salariés.

Publié le 11-09-2019 | Actualités en France et dans le monde

BeAM exposera son nouveau modèle de Modulo 250 équipé de Sinumerik ONE sur le stand de Siemens au salon EMO et présentera son intégration dans la chaine digitale de Siemens. 

Publié le 11-09-2019 | Actualités en France et dans le monde

Le Cetim, institut technologique labellisé Carnot, est missionné par le GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) comme opérateur technologue de son programme Industrie du Futur auprès de 300 TPE, PME et ETI aéronautiques françaises. L’objectif : renforcer la compétitivité de la filière par l’introduction des nouvelles technologies 4.0

Produits nouveaux

Publié le 11-09-2019 | Produits nouveaux

BUCCI Industries France poursuit le développement de sa division « Contrôle ». Des portes-ouvertes sont organisées à Cluses les 9 et 10 octobre 2019 afin permettre aux industriels de découvrir les nouvelles solutions et services proposés par l’équipe dédiée à cette activité.

Publié le 11-09-2019 | Produits nouveaux


Un guidage linéaire drylin sans entretien permet à un laser de glisser et de montrer rapidement les meilleurs sauts aux spectateurs 

 
Pour que les spectateurs dans les tribunes du stade puissent voir la distance atteinte par le meilleur saut, les organisateurs misent sur la projection laser de lignes sur le sable. C'est à ce système qu'a recours la société Golden Fly Sports GmbH pour son « PrimeLine System ». L'équipe responsable du développement avait placé la barre très haut : tous les composants devaient être robustes et surtout résistants au sable tout en étant légers. C'est la raison pour laquelle le choix s'est porté sur des guidages linéaires sans graisse et sans entretien signés igus.  
Publié le 11-09-2019 | Produits nouveaux


Le spécialiste des outils de coupe et des systèmes d'outillage Sandvik Coromant lance une nouvelle génération d'outils d'alésage micrométrique CoroBore® 825Ce système utilise la technologie Silent Tools™ dont le système antivibratoire est accordé en fonction de la taille des adaptateurs afin d'offrir les meilleures performances. Cette solution améliore la sécurité des process sujets aux vibrations, par exemple en cas d'usinage avec une grande longueur de porte-à-faux, et favorise la productivité car elle permet d'augmenter les conditions de coupe de manière substantielle.

Publié le 11-09-2019 | Produits nouveaux


Le fabricant bisontin Masnada lance plusieurs nouvelles fraises et prépare également une gamme micro (MMS 0.3 à 0.9 mm) qui donne d’excellents résultats dans les cuivreux (laiton) 406’ de copeaux contre 200’ en non revêtu, habituellement utilisé pour palier les problèmes de coupe et bavures.

A la rentrée une gamme pour le plastique en finition, une gamme pour le trempé, une gamme pour l’aluminium léger (détourage de plaques)

Salons et conférences

Publié le 11-09-2019 | Salons et conférences

La phase d'inscription à AMB 2020 s'est achevée le 30 juin 2019. L'équipe de projet examinera maintenant les dossiers déposés et élaborera les premiers plans pour le placement des stands. « L'AMB est une date cerclée de rouge dans le calendrier des professionnels. La preuve, c'est qu'on s'arrache les stands d'AMB 2020 », insiste Gunnar Mey, chef du service Industrie de Messe Stuttgart. Il ne fait aucun doute que toutes les places offertes pour la 20e édition de l'AMB du 15 au 19 septembre 2020 au parc des expositions de Stuttgart seront réservées et que le site sera entièrement occupé.

Publié le 11-09-2019 | Salons et conférences

Un bâtiment unique dédié aux clients, au cœur du pôle mondial du décolletage.

Journées Portes Ouvertes et inauguration les 27 et 28 novembre 2019

Hestika France annonce la disponibilité prochaine de son Pôle Technique à Ayze (Haute-Savoie). Le bâtiment, à la dimension du groupe Citizen et d’Hestika France, en construction depuis 2 ans, sera inauguré fin novembre 2019, dans le cadre de Journées Portes-Ouvertes les 27 et 28 novembre 2019.

Publié le 11-09-2019 | Salons et conférences

Le salon des moyens de production microtechniques SIAMS qui prendra place à Moutier du 21 au 24 avril 2020 présente cette année à nouveau un niveau de demandes de location de stands sans précédent. Lors de l’édition de 2018, les exposants se sont prononcés quant à leur participation en 2020 à l’aide d’un « formulaire d’intention » qui leur a permis de préciser leurs souhaits. Sur cette base, c’est plus de 90% de la surface qui est réservée 10 mois avant l’ouverture du salon (contre 70% à la même époque pour l'édition précédente). Les organisateurs s’attendent à des locations très rapides des stands encore libres dès le 25 juin, ouverture officielle des réservations en ligne.

Vu pour vous

Publié le 11-09-2019 | Vu pour vous
Prodways Group annonce la commande par la Structure Intégrée du Maintien en condition opérationnelle des Matériels Terrestres (SIMMT) de deux imprimantes 3D ProMaker P1000 afin de valider en conditions réelles les avantages de l’impression 3D pour la fabrication de pièces de rechange. 
Ces deux imprimantes équiperont la SIMMT qui intervient auprès de l’ensemble des unités de l’armée de Terre. Elles seront livrées d’ici l’été 2019.
Publié le 11-09-2019 | Vu pour vous

Le programme scientifique et technique de NAFA (Nouveaux Alliages dédiés Fabrication Additive)  a été mis en place afin de coupler étroitement l’approche académique de l’ONERA et l’approche applicative de PolyShape. Ainsi créé, le laboratoire «Lab NAFA » prévoit le développement de nouveaux superalliages base Nickel et le développement d’autres superalliages potentiels, identifiés en lien avec les besoins des marchés et l’évolution des technologies, notamment dans le secteur de l’aéronautique.

Publié le 11-09-2019 | Vu pour vous

Après une trentaine d’années d’expérience, le constructeur japonais Mitsubishi Electric est aujourd’hui devenu leader dans la fabrication de machines électroérosion innovantes de grande précision (± 1.5 µm). Ces machines simples, fiables et précises se révèlent être d’excellents moyens de production pour la fabrication de pièces haute précision destinées à l’industrie du moule et de l’outillage, mais aussi pour les industries aéronautique, médicale, informatique, ainsi que l’industrie du luxe.

Publié le 11-09-2019 | Vu pour vous

C’est une Première pour ESPI qui exposera au prochain salon EMO (du 16 au 21 septembre 2019 à Hanovre) sur le stand A58 Hall 12. En collaboration avec la ligne de produits Bumotec du constructeur de machines-outils de haute précision Starrag, l’entreprise basée en région lyonnaise ESPI présentera sa solution DPC -Dynamic Process Control-, dédiée au réglage numérique des machines-outils. Des démonstrations d’usinage permettront d’illustrer les performances de DPC en termes d’efficacité et de rentabilité dès la première pièce.

Mentions légales