newsletter 187 - Italie: COMMANDES DE MACHINES-OUTILS : Importante baisse au quatrième trimestre 2019

Italie: COMMANDES DE MACHINES-OUTILS : Importante baisse au quatrième trimestre 2019

En 2019, sur base annuelle, les commandes de machines-outils ont baissé de 17,9% par rapport à 2018. Au dernier trimestre de 2019 aussi, la collecte de commandes de machines-outils affiche une tendance négative. En particulier, l'indice UCIMU des commandes de machines-outils, au quatrième trimestre 2019, a fait état d'une baisse de 16 % par rapport à la même période de l'année précédente. En termes absolus, l'indice s’est fixé à 105,5 (base 100 en 2015).

Le résultat global a été affecté aussi bien par la performance négative du marché intérieur que par la faiblesse de la demande étrangère.

En particulier, les commandes collectées sur le marché intérieur ont reculé de 21,2 % par rapport au quatrième trimestre de 2018.  La valeur absolue de l'indice s'est fixée à 172, donc toujours positive malgré la réduction.

À l’étranger, les commandes ont diminué de 13,8 % par rapport à la période octobre-décembre 2018.  La valeur absolue d'indice s’est fixée à 91,5.

Sur base annuelle, l'indice total indique un recul de 17,9 % par rapport à l'année précédente.  Ce résultat découle d'une baisse tant du marché intérieur (-23,9%) que du marché extérieur (-15,4%).

« La baisse enregistrée au quatrième trimestre de 2019 - a déclaré Massimo Carboniero, président d’UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE - confirme nos prévisions, indiquant une réduction progressive de la propension à investir tant sur le marché domestique que sur le marché extérieur ».

« Au plan domestique - a commenté le président d’UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE - l'indice des commandes collectées en 2019 en Italie indique une contraction progressive. Cela signifie que la consommation italienne de systèmes de production revient à des valeurs physiologiques typiques de notre marché. D'autre part, nous ne pouvions pas nous attendre à ce que la demande italienne maintienne les taux de croissance auxquels elle nous avait habitués au cours de la période 2016-2018 ». 

« Cela étant dit, nous devons éviter un nouvel arrêt des investissements qui ferait reculer notre industrie manufacturière de plusieurs années, en rendant vain tout ce qui a été fait de bon grâce au plan industriel 4.0, avec le risque d'interrompre le processus de transformation technologique en cours dans l’industrie italienne ».

La dernière enquête menée par UCIMU, en 2014, sur le parc de machines installé en Italie avait mis en évidence un vieillissement très dangereux des systèmes de production des industries manufacturières. En 10 ans, de 2005 à 2014, les usines du pays ont très peu innové et l'âge moyen des machines a donc été le plus mauvais jamais enregistré, soit près de 13 ans.

« Si les instruments de compétitivité prévus par le Plan Industriel 4.0 ont certainement contribué à rattraper ce recul - a déclaré Massimo Carboniero - nous ne pouvons certainement pas penser que tout est résolu. Il faut savoir que, pendant cette période, les concurrents étrangers continuent à investir et c'est vers eux que nous devons regarder si nous voulons préserver la compétitivité de l’industrie manufacturière italienne ».

« À cet égard, nous estimons que les nouvelles mesures de crédit d'impôt prévues par la loi de finances 2020, qui remplacent le super et hyper-amortissement, sont techniquement adéquates pour soutenir la mise à jour des machines et la transformation numérique de l'industrie italienne.   Ce qui n'est pas adéquat c'est leur temporalité, qui reste de 12 mois seulement ».

« C'est pourquoi - a ajouté Massimo Carboniero - nous demandons aux autorités gouvernementales de réfléchir immédiatement à un nouveau plan triennal pour l'innovation qui, venant en soutien des investissements dans les technologies de production, disposerait du crédit d'impôt, selon les différentes déclinaisons (taux). Ce n'est que de cette manière, avec un plan à moyen-long terme, que les entreprises peuvent réellement planifier, avec pondération, les investissements à réaliser et les actions à entreprendre, en donnant une continuité au processus de transformation et de mise à jour du secteur manufacturier italien qui a commencé, mais qui n’est certainement pas fini ».

« À l’étranger - poursuit M. Carboniero - la situation est décidément complexe car différents facteurs contribuent à rendre incertain le scénario à court et moyen terme, de l'instabilité économique et politique générale dans de nombreuses régions du monde, à la difficulté notoire de la locomotive allemande qui peine à redémarrer, alourdie par la grande question que représente l’électrique dans le développement du secteur automobile. S’ajoutent à ceux-là les sanctions affectant les exportations vers des marchés importants pour ceux qui opèrent dans les secteurs manufacturiers, en premier lieu la Russie et l'Iran, le ralentissement en Chine, en passant par l'attitude protectionniste de certains pays importants comme les États-Unis ».

« En attendant que la situation se clarifie, les constructeurs italiens de machines-outils, qui ont toujours été très flexibles et rapides pour réorganiser leurs ventes dans les régions où la demande est la plus vive, accordent depuis quelque temps une attention particulière à deux régions qui affichent un développement continu :  Asean et Inde.  Engagées dans un processus rapide et bien déterminé de développement industriel et infrastructurel, ces régions n’ont pas d’industrie locale adéquate de systèmes de production et d'automatisation.  Par conséquent, afin de maintenir leur rythme de développement, ils doivent acquérir les technologies de dernière génération à l'étranger, et le Made in Italy du secteur est une réponse tout à fait appropriée pour couvrir ce besoin ».

« Outre les pays asiatiques, l'attention croissante d’UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE s'oriente vers les pays de l'Afrique subsaharienne, où il serait utile d’avoir une intervention coordonnée entre plusieurs secteurs manufacturiers selon la logique de filière.  Le projet devrait être développé avec le soutien du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale qui, sur la base d'expériences positives du passé, pourrait soutenir et coordonner la création d'un pôle de formation pour justement former les techniciens locaux aux machines et technologies italiennes, contribuant ainsi au développement de la production locale ».   

« Bien sûr tout cela ne suffit pas, nous avons besoin d'une politique de grande envergure consacrée à l'internationalisation, ce qui est fondamentale pour un pays manufacturier et exportateur comme l'Italie.  À cet égard, nous demandons d’ores et déjà aux autorités gouvernementales un plan structurel substantiel d'interventions capables de soutenir de manière concrète, l'activité des PME italiennes à l’étranger."

A la une

Publié le 03-03-2020 | A la une

Créé pour la 1ère édition de GLOBAL INDUSTRIE en 2018, le Campus affiche sa volonté de promouvoir et (re)valoriser les métiers industriels victimes de l’image fausse qui leur colle à la peau. Mais surtout, le salon met en présence l’offre et la demande, de façon à ce que soient enfin pourvus les postes en déshérence et que puissent échanger professionnels et grand public. En clair : changer les mentalités et susciter les vocations ! Le Campus Global Industrie s’inscrit dans la Semaine de l’Industrie au Parc des Exposition Paris Nord Villepinte

Actualités en France et dans le monde

Publié le 03-03-2020 | Actualités en France et dans le monde

En 2019, sur base annuelle, les commandes de machines-outils ont baissé de 17,9% par rapport à 2018. Au dernier trimestre de 2019 aussi, la collecte de commandes de machines-outils affiche une tendance négative. En particulier, l'indice UCIMU des commandes de machines-outils, au quatrième trimestre 2019, a fait état d'une baisse de 16 % par rapport à la même période de l'année précédente. En termes absolus, l'indice s’est fixé à 105,5 (base 100 en 2015).

Publié le 03-03-2020 | Actualités en France et dans le monde
Les gouvernements français et allemand ont attribué à Dassault Aviation, Airbus et leurs partenaires, MTU Aero Engines, Safran, MBDA et Thales, le contrat cadre initial (Phase 1A) qui marque le coup d’envoi du lancement des démonstrateurs du Système de Combat Aérien Futur (SCAF).  
Ce contrat-cadre s’étend sur une période de 18 mois et lance le développement des démonstrateurs et des technologies de pointe, avec pour objectif de débuter les essais en vol dès 2026. 
Publié le 03-03-2020 | Actualités en France et dans le monde
Ce mardi 4 février à Toulouse, le président-directeur général de l’ONERA, Bruno Sainjon, et la Présidente de l’IRT Saint Exupéry, Geneviève Fioraso ont signé un accord cadre de collaboration entre les deux organismes qui prévoit le lancement de projets communs. Cet accord-cadre vise à formaliser les modalités de collaboration entre les deux organismes et à conforter leur coopération dans des projets communs, qui pourraient dépasser le cadre de la région Occitanie. 
Publié le 03-03-2020 | Actualités en France et dans le monde

NAE voit son dynamisme récompensé par la publication des chiffres de ses entreprises sur les 3 dernières années* : des résultats en nette croissance, tant en termes de chiffre d’affaires, avec au global 3,7 milliards d’euros à fin 2018, qu’en termes de recrutements avec 1667 emplois nets créés sur les deux années. L’international reste quant à lui un fort levier de développement pour les PME.

Produits nouveaux

Publié le 03-03-2020 | Produits nouveaux

Après l’installation d’un prototype dans une centrale nucléaire en 2015 et une levée de fonds fin 2018, la start-up normande Drone XTR lance aujourd’hui la phase 2 de l’industrialisation de son système de détection de tous types de drones.

Publié le 03-03-2020 | Produits nouveaux
Lancé en 2014, le projet FORCE pilot par l’IRT Jules Verne en partenariat avec la plateforme CANOE a pour objetif de développer une fibre de carbone 40 % moins chère que les matériaux actuellement utilisés dans l’idustrie - les fibres de polyacrylonitrile majoritairement- et fabriquée à partir de textile recyclé. Ce matériau innovant, dont les premières bobines ont été produites sur une ligne pilote de carbonisation, installée sur le site de la Plateforme CANOE de Lacq, offre des perspectives inédites pour valoriser les 230 000 tonnes de textiles usagés collectées chaque année en France et les chutes de tissus produits par l’industrie textile « Made in France ».  
Publié le 03-03-2020 | Produits nouveaux

HxGN SFx | Asset Management fournit un panorama simple de données en temps réel de votre équipement, une navigation intuitive et un système d'alertes configurable. La division Manufacturing Intelligence d'Hexagon lance aujourd'hui HxGN SFx | Asset Management, un logiciel basé sur le cloud qui aide les fabricants à atteindre l'excellence opérationnelle en offrant un accès simple à des informations en temps réel sur l'état des machines et leur utilisation.

Publié le 03-03-2020 | Produits nouveaux

Spécialiste européen des équipements de protection individuelle, uvex s’enrichit de la gamme de gants uvex athletic. Composée de deux modèles de précision (uvex athletic allround et uvex athletic lite) et d’un gant contre les risques de coupures (uvex athletic D5 XP) et certifiée Oeko-Tex Standard 100, cette nouvelle gamme répond à un grand nombre d’applications. Ultra-respirants, résistants à l’abrasion et très confortables, les gants uvex athletic sont particulièrement adaptés aux travaux de contrôle, de tri, de maintenance et d’assemblage et sauront séduire les professionnels les plus exigeants.

Salons et conférences

Publié le 03-03-2020 | Salons et conférences

Bien ancré dans l’univers de la fabrication additive depuis 7 éditions, Lyon, première région industrielle de France accueillera l’événement de référence en France, 3D PRINT CONGRESS & EXHIBITION du 16 au 18 juin 2020 à Eurexpo

Publié le 03-03-2020 | Salons et conférences
Messer France, producteur et distributeur de gaz industriels et alimentaires, participera au salon CFIA Rennes, qui se déroulera du 26 au 28 mai 2020 au Parc Expo Rennes Aéroport.  
Idéalement située au cœur d’une région agroalimentaire dynamique, cette 24e édition s’imposera cette année encore comme un carrefour de l’innovation, véritable lieu d’échanges entre les 1600 exposants et les professionnels venus trouver des solutions concrètes aux problématiques rencontrées. 

Vu pour vous

Publié le 03-03-2020 | Vu pour vous

La mise en œuvre de cette ligne de 18 mètres de long incluant trois îlots robotisés marque une étape clé du projet WING. Lancé en avril 2017, ce partenariat piloté par l’IRT Jules Verne, en collaboration avec Airbus, Fives Machining et Loiretech, doit permettre l’émergence d’un nouveau procédé de mise en œuvre de matériaux composites textile « grandes cadences », 5 à 6 fois plus rapide que les technologies existantes. L’enjeu consiste à produire des pièces de grande dimension et de géométrie complexe à un coût compatible avec les contraintes économiques de l’industrie, notamment dans les secteurs de l’aéronautique.

Publié le 03-03-2020 | Vu pour vous

Hexagon AB, un leader mondial dans le domaine des solutions autonomes, logicielles et des systèmes de détection, annonce aujourd'hui la signature d'un contrat d'acquisition de Volume Graphics, un leader sur le marché de la tomographie par ordinateur (CT) industrielle.

Publié le 03-03-2020 | Vu pour vous
Un bras de robot robolink dans un design choisi par le client assure une automatisation rapide et une expérience nouvelle du shopping.
Après avoir conquis l'industrie, les robots font maintenant leur entrée dans le commerce de détail. Ils y assurent l'automatisation rapide de process. Leurs utilisateurs exigent de ces robots qu'ils aient un design attrayant et soient très fiables tout en étant économiques. igus y répond en proposant son robot low cost robolink DP, réalisé en polymères hautes performances, dans un design que le client peut choisir. 
Publié le 03-03-2020 | Vu pour vous

FANUC vient de renouveler officiellement son partenariat avec WorldSkills France pour permettre au métier d’intégrateur robotique de s’installer dans la compétition, après une première participation en 2018.

Porté par la médaille d’argent obtenue par l’équipe de France aux finales mondiales WorldSkills de Kazan en août dernier, le nombre de candidatures pour la compétition 2020 a explosé. C’est la preuve que l’intégration robotique peut susciter des vocations dès lors qu’on lui donne toute la visibilité qu’elle mérite.

Mentions légales