Newsletter N°111 - L'anti mois

L'anti mois

Publié le jeudi 17 avril 2014 |

Attention, mois de mai en vue ! La bête noire des employeurs de tous crins revient, toujours source des mêmes angoisses. A commencer par cette question : « comment va-t-on pouvoir faire notre boulot dans ce mois maudit qui cumule jours fériés à répétition et nécessité de solder ses congés annuels ? ». J’ai fait un petit calcul. Pour ceux qui ont décidé d’aménager leur poste pour ne pas travailler le mercredi, il suffira de poser 6 jours pour ne travailler que deux jours par semaine tout au long du mois. Des semaines de boulot de 2 jours et des week-ends de 5 ! L’exact contraire de ce qu’on vit le reste de l’année. Un anti-mois quoi !


Evidemment, si vous travaillez d’habitude le mercredi, avec ces fameux 6 jours de congés, vous ne bénéficierez que de week-ends de 4 jours… Mais cela fait tout de même plus de jours de repos que de jours travaillés.
On ne peut pas continuer comme ça !
Même avec la meilleure volonté du monde, il y a peu de chance que l’on arrive à rattraper ce retard. Un coup à se faire engueuler par son boss, avec une pression qui monte au fil des jours, jusqu’au point de non-retour. Qu’on ne nous parle pas de bien-être au travail !!
Et pensez à tous ces workaholics, ces drogués du travail, qui devront rester chez eux trois jeudis dans le mois et plus, pour peu qu’on les oblige à prendre ce reliquat de congés payés qui squatte désespérément la ligne « congés restant » de leur fiche de paye. On ne peut pas leur faire ça ! Sans compter qu’avec tous ces jours non travaillés, ils risquent fort de se retrouver devant un dilemme insoluble : décevoir leur patron parce qu’ils n’auront pas eu le temps de s’acquitter de leurs tâches, ou décevoir leur famille qui les verra gâcher, une fois de plus, leurs week-ends prolongés en les passant le nez dans leurs tableaux Excel et autres rapports à finir en urgence.
C’est moche. Et même si, par extraordinaire vous arriviez à réaliser le travail d’un mois normal dans ces conditions. Croyez-vous que votre employeur en serait content ? Il en viendrait surtout vite à la conclusion que vous êtes capable de faire le job en deux fois moins de temps que prévu et s’empresserait de vous en rajouter le double pour le mois suivant !
C’est un comble : en multipliant les jours fériés, on va rendre les gens plus malheureux au travail !
Quitte à ne pas travailler, déclarons plutôt un mois chômé. Un mois où personne de travaillerait. Tout le monde à la maison !
Bon, qui dit « pas de travail » dit « pas de salaire ». Il faudra donc éviter d’avoir des activités payantes durant cette période d’abstinence. Pas grave ! Ça donnera l’occasion à tout le monde de se reposer enfin. Pas de fatigue d’un long voyage jusqu’à son lieu de villégiature, pas d’activités multiples et variées, et exténuantes avec les enfants, histoire de profiter de ses vacances, pas de montage de tente ni d’installation de caravane, pas de randonnées interminables et leur lot d’ampoules aux pieds, pas de soirées à danser jusqu’à l’aube… Non, du repos chez soi, du rien. Voilà ce que l’on proposerait à la France entière.
On ne garderait que quelques personnes d’astreinte pour les utilités (eau, électricité, gaz…) et les communications téléphoniques (attention, ne téléphonez que si vous avez un forfait illimité, sinon, vous cassez tout le truc). Pas besoin de plus.

Evidemment, il faut jouer le jeu, rester chez soi et éviter vraiment de consommer. Comment ça il faut bien manger ? Pas grave, on ne mange pas ! Ça nous évitera de faire un régime pour être visible au moment des vraies vacances.
Et voilà : tout le monde sera reposé et fera des économies, employeurs et employés, qui se retrouveront heureux et souriants au mois de juin pour reprendre dans de bonnes conditions.
Vivement le mois de mai finalement !
A dans 15 jours.
Jean-Sébastien
 

A la une

Publié le 17-04-2014 | A la une

Attention, mois de mai en vue ! La bête noire des employeurs de tous crins revient, toujours source des mêmes angoisses. A commencer par cette question : « comment va-t-on pouvoir faire notre boulot dans ce mois maudit qui cumule jours fériés à répétition et nécessité de solder ses congés annuels ? ». J’ai fait un petit calcul. Pour ceux qui ont décidé d’aménager leur poste pour ne pas travailler le mercredi, il suffira de poser 6 jours pour ne travailler que deux jours par semaine tout au long du mois. Des semaines de boulot de 2 jours et des week-ends de 5 ! L’exact contraire de ce qu’on vit le reste de l’année. Un anti-mois quoi !

Actualités en France et dans le monde

Publié le 17-04-2014 | Actualités en France et dans le monde

Le spécialiste de la régulation a agrandi son bâtiment pour poursuivre sa croissance.

Publié le 17-04-2014 | Actualités en France et dans le monde

La société de recherche a signé un accord avec le fabricant de machines de gravage laser.

Publié le 17-04-2014 | Actualités en France et dans le monde

Les chercheurs lillois d’Arts et Métiers ParisTech misent sur la collaboration homme-machine pour réduire les Troubles Musculos-Squelettiques en lançant une application de robotique industrielle qui transfère la pénibilité du travail vers le robot.

Publié le 17-04-2014 | Actualités en France et dans le monde

Le constructeur allemand vient de fonder la première banque universelle au monde pour la construction de machines-outils au service des clients et du personnel.

Publié le 17-04-2014 | Actualités en France et dans le monde

Arts et Métiers ParisTech dévoile les résultats de la 2ème édition de son baromètre sur Les jeunes et L’industrie, réalisée par OpinionWay, auprès de 505 lycéens.

Publié le 17-04-2014 | Actualités en France et dans le monde

Désormais mature, la technologie de découpage adiabatique de tôle à haute cadence et en grande série va être transférée aux industriels.

Publié le 17-04-2014 | Actualités en France et dans le monde

Il sera en charge de la région EMEAR et des Alliances mondiales avec les Intégrateurs systèmes.

Publié le 17-04-2014 | Actualités en France et dans le monde

Selon la FIM, les industries mécaniques ont enregistré en 2013 un chiffre d’affaires de 112,9 milliards d’euros, en très léger retrait par rapport à 2012 (- 0,4 %).

Produits nouveaux

Publié le 17-04-2014 | Produits nouveaux

LNS lance le ravitailleur de barres Express 112 pour tours à poupée mobile.

Publié le 17-04-2014 | Produits nouveaux

Le Britannique lance le nouvel enregistreur de données de température RDXL6SD à six voies.

Publié le 17-04-2014 | Produits nouveaux

La TruLaser 5030 fiber, équipée d'un laser à solide de 5 kilowatts, est dotée de la nouvelle fonctionnalité BrightLine fiber.

Publié le 17-04-2014 | Produits nouveaux



La gamme Jabro-Solid2 s’étoffe avec l'ajout de nouvelles dimensions en pouces, de géométries et de nouvelles versions de nombre de dents.

Salons et conférences

Publié le 17-04-2014 | Salons et conférences

Du 18 au 20 avril à Montrichet (Savoie).

Vu pour vous

Publié le 17-04-2014 | Vu pour vous

Née en 1964 dans le garage de son fondateur, l'entreprise est aujourd'hui implantée à quelques kilomètres du garage où elle a vu le jour. Vincent Lebugle, Rédacteur en Chef du Journal de la Production s’est rendu sur place pour voir comment l’Allemand joue à la fois avec la standardisation et la modularité.

Mentions légales