Newsletter N°109 - On n’a rien sans rien !

On n’a rien sans rien !

Publié le jeudi 20 mars 2014 |

Combien de fois a-t-on entendu cette phrase pendant notre jeunesse ? Une maxime en forme de menace, destinée à pousser les jeunes gamins que nous étions à accepter de faire des compromis, d’accepter des petits désagréments en échange d’un grand ou d’un petit plaisir. Nous ne sommes plus des gamins désormais, mais ce fameux « on n’a rien sans rien ! » est on ne peut plus d’actualité. Au point que maintenant, il faut choisir entre prendre un bain de soleil et… respirer normalement. Résultat, on se surprend à espérer qu’il fera mauvais le lendemain, voire qu’il pleuve pour éliminer le nuage de pollution qui s’est formé grâce à la présence d’un anticyclone au-dessus de nos têtes ! Ce n’est pas le choix entre la peste et le choléra, mais on commence à s’en rapprocher…

Heureusement, on a trouvé la solution. En cas de pic de pollution, on réduit la vitesse de circulation sur tous les axes, si nécessaire, on instaure sans préavis la circulation alternée (C’est curieux, je croyais avoir compris que les moteurs « essence » ne généraient pas de particules fines et que les diesels modernes n’étaient quasiment pas polluants… Les constructeurs d’automobiles nous auraient-ils menti ?...) et on rend les transports publics gratuits. Super ! Donc, aux professionnels, on propose de respirer mal – mieux, à Paris, on les incite à faire du vélo, histoire de se bousiller encore un peu plus les poumons ! -, d’arriver en retard s’ils se déplacent en voiture, voire pas du tout s’ils n’ont pas la chance d’avoir la bonne plaque d’immatriculation, ou bien de se déplacer dans des transports en communs (par ailleurs mus par des moteurs électriques alimentés, en cas d’augmentation brutale de la consommation, notamment par des centrales thermiques…) gratuits mais bondés et, on le sait, pas plus ponctuels que lorsque l’air est respirable… Et pour le week-end, grand soleil et pollution pour tout le monde ! Allez donc pique-niquer dans les parcs en respirant un maximum de particules fines ! Cool !

Ce n’est pas gagné ! Surtout que, soyons réalistes, nous ne sommes qu’au début des pics de pollution.

Il faut une solution radicale. J’entendais il y a quelques jours un enfant proposant de partager systématiquement le travail dans les entreprises entre deux personnes, l’une disposant d’un véhicule dont la plaque est impaire et l’autre dont la plaque est paire. Mignon, mais hélas irréaliste.

Et pourquoi pas une manif géante ? A mon avis, c’est la meilleure solution pour le monde manufacturier. En effet, si l’on débraye à chaque pic de pollution aux particules (on trouvera bien des raisons à cela et des revendications solides, à commencer par les conditions de travail qui deviennent dangereuses pour les salariés), tout le monde se retrouvera à manifester, à pied, dans la rue plutôt que de circuler en voiture ou de produire et, donc, de polluer l’atmosphère. Je sais, cela servira peut-être la cause de certains salariés virulents et vindicatifs (mais parfois porteurs de revendications fondées). Qu’importe, à force de défiler dans l’air vicié, ils finiront bien par se rendre malades et seront contraints de se mettre en arrêt de travail quelques jours, le temps de digérer ces maudites particules.

Au final, tout le monde sera content : l’air sera de nouveau sain, on aura baissé la consommation d’énergie globale (c’est toujours bien d’œuvrer pour les économies d’énergie) et les patrons ne paieront pas les absents, puisqu’il s’agira de grévistes.

C’est vraiment bien ça comme solution, la manifestation !

Tiens, c’est amusant, si je regarde mon calendrier de la semaine, je vois un pic de pollution le dimanche, une circulation alternée le lundi et le mardi… une manifestation contre le pacte de solidarité des entreprises. La vie est décidément très bien faite.

A dans 15 jours

Jean-Sébastien

A la une

Publié le 20-03-2014 | A la une

Combien de fois a-t-on entendu cette phrase pendant notre jeunesse ? Une maxime en forme de menace, destinée à pousser les jeunes gamins que nous étions à accepter de faire des compromis, d’accepter des petits désagréments en échange d’un grand ou d’un petit plaisir. Nous ne sommes plus des gamins désormais, mais ce fameux « on n’a rien sans rien ! » est on ne peut plus d’actualité. Au point que maintenant, il faut choisir entre prendre un bain de soleil et… respirer normalement. Résultat, on se surprend à espérer qu’il fera mauvais le lendemain, voire qu’il pleuve pour éliminer le nuage de pollution qui s’est formé grâce à la présence d’un anticyclone au-dessus de nos têtes ! Ce n’est pas le choix entre la peste et le choléra, mais on commence à s’en rapprocher…

Actualités en France et dans le monde

Publié le 20-03-2014 | Actualités en France et dans le monde

Sa filiale française a décidé de développer son activité « Etudes et réalisations ».

Publié le 20-03-2014 | Actualités en France et dans le monde

La certification ISO 9001 :2008 du distributeur est renouvelée.

Publié le 20-03-2014 | Actualités en France et dans le monde

Le constructeur de machines récemment racheté par un Chinois revoit son organigramme.

Publié le 20-03-2014 | Actualités en France et dans le monde

Il sera sur les rails pour une deuxième édition du 7 au 26 avril 2014.

Publié le 20-03-2014 | Actualités en France et dans le monde

Les employés de Kennametal se joignent à la campagne «Des lunettes pour tous».

Produits nouveaux

Publié le 20-03-2014 | Produits nouveaux

L’application "Vericut Reviewer" pour iPad améliore la communication en atelier.

Publié le 20-03-2014 | Produits nouveaux

La nouvelle nuance de fraisage MS2050 augmente la productivité d'usinage du titane.

Publié le 20-03-2014 | Produits nouveaux

L’Allemand propose un nouveau pivot sphérique à filetage ou taraudage pour montage flexible.

Publié le 20-03-2014 | Produits nouveaux

Sa nouvelle machine d'équilibrage, Tooldyne micro a été spécifiquement développée pour les besoins du micro-usinage.

Salons et conférences

Publié le 20-03-2014 | Salons et conférences

Du 5 au 9 mai au parc des expositions de Munich.

Publié le 20-03-2014 | Salons et conférences

Jeudi 3 avril dans toute la France.

Vu pour vous

Publié le 20-03-2014 | Vu pour vous

Vincent Lebugle, rédacteur en chef du Journal de la Production,  s’est rendu chez le fameux fabricant italien  de systèmes de freinages pour y percer les mystères d’une production optimisée et d’une maintenance désormais préventive au sein de ses usines. Extraits.

 

Mentions légales