newsletter 191 - Point de conjoncture 1er trimestre 2020

Point de conjoncture 1er trimestre 2020

Publié le vendredi 17 juillet 2020 |

Le Symop,organisationprofessionnelle des créateursde solutions industrielles, propose chaque trimestre un point de conjoncture des fournisseurs des biens d’équipements de production Selon les chefs d’entreprise interrogés en avril, le climat conjoncturel a continué de se dégrader sur le premier trimestre 2020, après deux trimestres déjà en retrait. Pourtant les mois de janvier et février avait montré une légère amélioration de la demande, qui s’est brutalement interrompue avec la pandémie.

L’enquête INSEE de janvier sur les anticipations d’investissements annonçait une légère croissance des investissements sur 2020. C’est bien ce qui a été constaté sur les deux premiers mois de l’année avec une demande tout à fait correcte sur les accessoires, les outils coupants, ou les produits pour le soudage. Le climat des affaires est devenu plus incertain face au développement de la crise sanitaire au-delà des frontières chinoises et à son impact attendu sur le commerce international. D’ailleurs, les commandes en provenance de Chine, mais également des États-Unis ou des pays européens eux-mêmes touchés par les répercussions de la crise sanitaire, ont baissé dès le mois de février. Les ventes sur le trimestre se sont contractées de -1.4 % au global, mais de -2.3 % sur le marché domestique. Cette baisse est somme toute légère et imputable aux quinze jours de confinement durant lesquels le niveau d’activité a chuté de 60 %. Les ventes à l’export ont baissé de 3.4 % impactées par la crise sanitaire qui a empêché les livraisons de machines. Les commandes ont suivi les mêmes tendances que l’activité du trimestre. Plus de la moitié des participants ont enregistré une hausse ou la stabilité de leurs entrées de commandes sur le trimestre. 25 % ont connu une baisse de l’ordre de 5 %. Les fournisseurs de machines de production sur le marché français ont davantage ressenti ce ralentissement. Fortement orientés vers les marchés export, les constructeurs estiment le niveau de leurs carnets de commandes correct avec plusieurs mois de production prévue à ce jour. Mais 76 % des participants, fournisseurs sur le territoire national, jugent leur carnet de commandes inférieur à la normale. Il faut préciser que l’enquête ayant été menée sur avril, les réponses anticipent sans doute les Point de conjoncture 1er trimestre 2020 Contact Catherine Bruzaud Tel : +33 (0)1 47 17 67 21 www.symop.com futures répercussions du confinement sur l’activité des clients et leur niveau de leur trésorerie Elles inquiètent les répondants puisque qu’elles s’accentueront sans doute pendant l’été, et ce, malgré les aides gouvernementales mises en place. Les fournisseurs anticipent un recul sensible sur 2020 Dans ce contexte très particulier de la pandémie, qui empêche la livraison des machines pour des problèmes de transport ou de logistique, la maintenance sur site pour cause de fermeture des entreprises ou d’accès interdit par les clients pour raisons sanitaires, les consultations clients par manque de d’hôtels, l’activité des prochaines semaines sera indiscutablement très perturbée. Signe précurseur, la charge des bureaux d’étude et le nombre de consultations est déjà en baisse pour 58 % ces répondants. Et sur avril, les fournisseurs ont enregistré des suspensions temporaires de commandes, des reports de projets en cours d’étude, et même des annulations fermes. Dans ces conditions, les prévisions ne peuvent qu’être négatives. Tous les répondants anticipent une forte chute des entrées de commandes sur le deuxième trimestre (-13 % sur le marché domestique), et sur le troisième trimestre traditionnellement bas en raison des congés. 51 % des participants prévoient une chute de plus de 20 % des commandes. Ce sera le cas pour les machines-outils où la chute des ventes est estimée à 30 % sur l’ensemble de l’année par rapport à 2019, avec des contractions temporaires pouvant atteindre 50 %. Cette tendance est partagée par tous les pays européens. L’activité des roboticiens a subi une forte contraction (-10 %), car très impactée par les difficultés Contact Catherine Bruzaud Tel : +33 (0)1 47 17 67 21 www.symop.com de l’automobile. Les commandes ont marqué le pas également, en baisse de 7 % sur le trimestre, avec un carnet de commandes d’un niveau inférieur à la normale conséquence d’une baisse sensible des consultations. Les roboticiens ne voient pas d’amélioration sur les prochains mois. Les fournisseurs de consommables pour machines, de matériels de mesure, de produits de soudage ont conservé une activité tout à fait satisfaisante sur les deux premiers mois pour ensuite subir l’effet de la pandémie. Le niveau des entrées de commandes est resté correct. Les industriels n’anticipent pas de reprise de leur activité avant septembre. L’effet de la crise sanitaire a été brutal mais l’activité reprend doucement Mi-mars, alors que le confinement était instauré en raison de la crise sanitaire, le Symop a immédiatement mis en place un baromètre afin de suivre les entreprises face à la crise économique qui se profilait. Chaque quinzaine, une réactualisation a été demandée aux adhérents. L’étude des séquences successives montre qu’à fin mars, le niveau d’activité des entreprises adhérentes a chuté de 55 % avec la fermeture des services au sein des entreprises. Fort heureusement, ce niveau remonte depuis début mai chez les fournisseurs de biens d’équipements (58 % mi-mai). Ce sont bien sur les directions générales, administratives et financières qui sont restées actives au long de la crise avec 75 % des personnels. De nombreux sites de production ont été fermés empêchant la livraison des machines et matériels. Seuls 34 % des salariés des ateliers de production ont maintenu une production en début de confinement, pour remonter à 45 % jusqu’à fin avril. Aujourd’hui on constate une reprise lente avec 50 % du personnel occupé en fabrication. Les services commerciaux ont connu une évolution similaire passant de 38 % de commerciaux en activité contre aujourd’hui 60 %. Pendant toute la période, les relations commerciales étaient difficiles à mettre en œuvre du fait des déplacements interdits, de l’absence de l’hôtellerie et de la restauration pour les grands déplacements. De même les services de SAV sur site, ou de maintenance de machines n’ont pu fonctionner normalement. Fermetures des sites, interdiction de pénétrer dans les ateliers par mesures sanitaires, manques de structures hôtellières ont rendus les déplacements impossibles. Seuls 26 % des salariés travaillaient en début de crise contre 56 % aujourd'hui. Pour faire face à cette contraction d’activité, les mesures de chômage partiel ont été utilisées pour 36 % des salariés en début de crise, complétées par des demandes de prise de congés ou RTT. Ce recours aux aides gouvernementales diminue avec la reprise et n’est plus que de 14 % fin mai. A noter qu’aucun licenciement n’a été préparé sur la période, les industriels connaissant la difficulté à recruter. Le télétravail a été plébiscité par toutes les entreprises : au plus fort de la crise il a atteint 75 % Contact Catherine Bruzaud Tel : +33 (0)1 47 17 67 21 www.symop.com des salariés. Bien sûr, la présence sur site augmente au fur et à mesure que le tissu industriel se remobilise. En revanche, l’impact de la crise sur la demande et les facturations n’en finit pas de s’accentuer, même avec la reprise de l’industrie manufacturière. Les commandes se sont fortement contractées, passant de -53 % du niveau habituel début avril à -58 % et même -67 % fin avril. Elles sont toujours inférieures de 50 % début mai. De même pour les facturations qui enregistrent des baisses importantes passant de -46 % fin mars à -58 % aujourd’hui car l’appauvrissement du carnet de commandes ne fait que réduire les futures facturations. Sur l’ensemble de l’année les industriels envisagent à ce jour une chute de 26 % de leur chiffre d’affaires budgété sur l’année. 

A la une

Publié le 17-07-2020 | A la une

Le Symop,organisationprofessionnelle des créateursde solutions industrielles, propose chaque trimestre un point de conjoncture des fournisseurs des biens d’équipements de production Selon les chefs d’entreprise interrogés en avril, le climat conjoncturel a continué de se dégrader sur le premier trimestre 2020, après deux trimestres déjà en retrait. Pourtant les mois de janvier et février avait montré une légère amélioration de la demande, qui s’est brutalement interrompue avec la pandémie.

Actualités en France et dans le monde

Publié le 17-07-2020 | Actualités en France et dans le monde

Le gouvernement a présenté hier son plan de soutien à l’apprentissage. La mesure phare du plan est une aide à l’embauche d’apprentis, exceptionnelle pour 2020, qui se substituera à l’actuelle aide unique : 5 000 € pour les mineurs et 8 000 € pour les majeurs. Cette aide sera valable pour les embauches du CAP à la licence, mais exclura les autres apprentis de l’enseignement supérieur. Avec cette aide exceptionnelle, les apprentis du CAP à la licence représenteront un coût nul ou quasi nul pour les entreprises, ce qui ne sera pas le cas des autres apprentis de master ou diplômes équivalents (ingénieurs…).

Publié le 17-07-2020 | Actualités en France et dans le monde

La crise sanitaire que nous connaissons depuis quelques mois agit comme un véritable séisme dont les répliques sociales et économiques atteignent des magnitudes préoccupantes. L’industrie manufacturière est particulièrement touchée et les secousses sont inquiétantes pour l’activité économique de nos territoires du Grand Ouest. Les entreprises, en collaboration étroite avec les pouvoirs publics, sont mobilisées pour réagir face à l’impératif sanitaire, relancer l’activité économique en soutenant les entreprises les plus fragiles et préserver les emplois dans le respect des conditions de sécurité nécessaires à l’endiguement de la pandémie. C’est pourquoi, les dirigeants industriels du Grand Ouest se saisissent de la force du collectif du Pôle EMC2 pour se mobiliser et s’engager pour une industrie manufacturière éco-responsable. 

Publié le 20-07-2020 | Actualités en France et dans le monde

les commandes reçues par le secteur de la machine outil allemande au premier trimestre 2020 ont été de 25 pour cent inférieures à la même période l'année passée. Le marché intérieur chute de 22 % tandis que l'export recule de 27%. 

Publié le 17-07-2020 | Actualités en France et dans le monde

Le Gouvernement engage 450 millions d’euros en faveur des Instituts de recherche technologique (IRT) et des Instituts pour la transition énergétique (ITE) afin de soutenir l’innovation industrielle et la recherche.

A l’occasion de son déplacement à Rennes et de sa visite de l’IRT b<>com ce jeudi 4 juin 2020, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a annoncé, conjointement avec le ministère de l’Economie et des Finances, le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire et le secrétariat général pour l’investissement , la mobilisation de dispositifs du PIA au service de la reprise économique et l’engagement de 550 millions d’euros pour soutenir l’innovation industrielle et la recherche, dont 450 millions d’euros en faveur des IRT et des ITE.

Produits nouveaux

Publié le 20-07-2020 | Produits nouveaux

nord-drive-system NORD DRIVESYSTEMS a développé un nouveau moteur synchrone dont le rendement est considérablement plus élevé (IE5+). Il vient s´ajouter aux variantes de motoréducteurs standardisées des systèmes LogiDrive et il est particulièrement adapté pour réduire le nombre de variantes. Pour cette raison, les moteurs synchrones IE5+ sont adaptés pour les applications d´intralogistique.

Publié le 20-07-2020 | Produits nouveaux

Avec sa large gamme de supports à bille oscillante et pieds de position, le spécialiste des composants standard norelem offre aux fabricants d'outils et ingénieurs tout ce dont ils ont besoin pour soutenir et serrer les pièces fermement, et ainsi travailler efficacement.

Publié le 20-07-2020 | Produits nouveaux

Basé sur la dernière génération de commandes numériques, la nouvelle Sinumerik One est au centre du processus de digitalisation dans le secteur de la machine-outil. Digital Native, le contrôleur dispose non seulement d’une nouvelle plateforme matérielle, mais également d’un portfolio de logiciels pour la création de jumeaux numériques. Créant une passerelle entre virtuel et réel, les jumeaux numériques contribuent à diminuer considérablement les délais de développement et de mise en service

Publié le 20-07-2020 | Produits nouveaux

– Dräger France SAS, crée sa filiale de production industrielle Dräger Production France SAS sur le territoire français, et s’implante à Obernai dans le département du Bas-Rhin (67), sur un territoire d’industrie dynamique et innovant.

 

Vu pour vous

Publié le 20-07-2020 | Vu pour vous

Suite au lancement de sa feuille de route axée sur les drones en février 2019, la dynamique est en marche chez NAE avec l’adhésion de nouveaux acteurs de ce marché et deux projets phares dont les premières expérimentations auront lieu dans les prochaines semaines.

Publié le 20-07-2020 | Vu pour vous


Le spécialiste des gaz industriels publie son rapport annuel et annonce réorienter ses objectifs de développement durable 

Publié le 20-07-2020 | Vu pour vous


Une première mondiale un peu particulière vient d'avoir lieu: les gagnants du prix IFOY (International Intralogistics and Forklift Truck of the Year — prix international de l'intralogistique et des chariots élévateurs) ont cette année été annoncés en ligne par vidéo en raison de la crise du coronavirus toujours en cours. Un des prix les plus convoités est revenu à STILL dans la catégorie reine « chariots élévateurs à contrepoids jusqu'à 3,5 t ». 

Publié le 20-07-2020 | Vu pour vous


À travers ce guide, Stäubli dresse un panorama complet de la robotique en France, en Europe et dans le monde, et offre une vision d’ensemble de ce secteur pour mieux le comprendre. Le Guide de la Robotique est un ouvrage informatif qui s’adresse aussi bien aux industriels (PME-PMI) qu’au monde de l’enseignement et qui a vocation à promouvoir la robotique auprès du plus grand nombre.

Une publication d’autant plus importante dans le contexte de crise actuelle liée au COVID-19, où de nombreuses entreprises s’interrogent sur les moyens à mettre en œuvre pour sauver leur activité et gagner en productivité. La robotique, grâce aux nombreuses solutions qu’elle peut fournir aux entreprises, sera une des réponses à cette crise. Réalisé en collaboration avec l’Éducation Nationale et de nombreux partenaires, ce guide joue un rôle important dans la promotion de la robotique auprès des entreprises, mais il a aussi pour objectif de susciter des vocations chez les jeunes, qui exerceront demain ces nouveaux métiers industriels. 

Mentions légales