newsletter 192 - UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE : APRÈS L’EFFONDREMENT DE 2020, L’INDUSTRIE ITALIENNE ENTREVOIT LA REPRISE EN 2021

UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE : APRÈS L’EFFONDREMENT DE 2020, L’INDUSTRIE ITALIENNE ENTREVOIT LA REPRISE EN 2021

Publié le mardi 5 janvier 2021 |

La pandémie qui a explosé il y a près d'un an a profondément compromis les résultats de l'industrie italienne dans le secteur, qui a fait état en 2020 de baisses à deux chiffres dans tous les principaux indicateurs économiques.  Cependant, 2021 s'annonce complètement différente et, même si le terrain perdu au cours de ces douze mois ne sera pas entièrement récupéré, les prévisions sont nettement positives.

Ce sont en résumé les propos tenus par Barbara Colombo, présidente d'UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE, l'association des constructeurs italiens de machines-outils, robots et systèmes d’automation, lors de la traditionnelle conférence de presse de fin d'année.

 

D’après les résultats prévisionnels élaborés par le Centre d'Études et de Culture d'Entreprise d'UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE, en 2020 la production a baissé à 4 970 millions d'euros, en affichant une réduction de 23,7 %par rapport à l'année précédente.

 

Ce résultat découle à la fois du recul des livraisons des constructeurs italiens sur le marché intérieur, qui a baissé, de 28,2%, à 2 090millions d'euros, et de la tendance négative des exportations qui se sont effondrées à 2 880 millions d'euros, avec une baisse de 20%.

 

Selon le traitement des données de l’ISTAT par l’UCIMU, au cours des neuf premiers mois de l'année (dernier relevé disponible), la baisse des exportations de machines-outils seules a été lourde et généralisée.  Les ventes aux États-Unis, premier pays de destination du Made in Italy sectoriel, ont reculé à 229 millions d'euros (-21,4%). 

Suivent : Allemagne 185 millions (-31,2%) ; Chine 162 millions (-28,2%) ; France 115 millions (-34,3%) ; Pologne 92 millions (-30,8%).

 

L'urgence sanitaire a alourdi ses effets encore plus sur le front intérieur.  En 2020, la consommationde machines-outils, robots et systèmes d'automation en Italie a baissé de 30,3% à 3 385 millionsd'euros, pénalisant à la fois les livraisons des fabricants italiens et les importations, qui ont reculé de 33,4% à 1 295 millions d'euros.

 

La forte réduction de la consommation intérieure de machines-outils a conduit à une augmentation du ratio exportations / production, qui est passé de 55,3% en 2019 à 57,9% en 2020.

 

En revanche, 2021 sera complètement différente, ce qui pour l'industrie italienne de fabrication de machines-outils, robots et systèmes d'automation va correspondre à la reprise de l'activité.

 

Selon les prévisions établies par le Centre d'Études d’UCIMU, la production passera à 5 795 millions d'euros (+16,6% par rapport à 2020), portée par la reprise des exportationsqui atteindront 3 220 millions d'euros (+11,8%) et par la hausse des livraisons des fabricants sur le marché domestique qui s'élèveront à 2 575 millions d'euros (+23,2%).

 

La consommation reprendra son dynamisme, avec une hausse de 23,3%, à 4 175 millions d'euros.

Les importations aussi retrouveront la croissance, atteignant 1 600 millions d'euros, 23,6% de plus que l'année précédente.  Les données des exportations sur la production reviendront à 55,6% en raison de l'équilibre de l'activité des fabricants italiens entre le marché national et l’extérieur.

 

Barbara Colombo, présidente d'UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE, a commenté : « ce qui s'est passé en 2020 a profondément bouleversé les attentes de l'industrie italienne du secteur, qui a connu des moments particulièrement difficiles au printemps puis, à partir de juillet, a enregistré quelques signaux timides d’éveil du marché, confirmé également pendant l’automne ».

 

« Certes, nous sommes loin de retrouver les niveaux d'activité d’avant l’urgence, mais les prévisions pour 2021 sont positives et sont de bon augure pour l’avenir proche.  La disponibilité et la diffusion progressive des vaccins contribueront de manière significative à la reprise de l'activité, au-delà des frontières aussi, facilitant le retour à la normale de la mobilité des personnes, indispensable pour l'activité de nos entreprises, depuis toujours engagées dans les marchés étrangers.

L'impossibilité de circulation des biens et des personnes, ainsi que l'absence quasi totale de salons, ont mis notre travail à rude épreuve.  Mais - a ajouté Barbara Colombo - 2021 sera l'année d’EMO MILANO 2021, qui retrouve l’Italie au bout de six ans et après le succès de l'édition 2015, accueilli auprès de fieramilano du 4 au 9 octobre, se présentant comme le premier rendez-vous international après environ un an et demi. C'est pourquoi nous estimons qu'EMO MILANO, qui a toujours été un multiplicateur de la demande de machines-outils, aura un effet encore plus explosif sur les investissements dans les systèmes de production et les technologies 4.0 ».

 

« Sur le plan intérieur aussi - a poursuivi la présidente d'UCIMU-SISTEMI PER PRODURRE - l'industrie du secteur va reprendre son travail à un rythme soutenu, aidée en cela par les mesures incitatives du Plan de transition 4.0 introduit dans la Loi de Finances 2021 ».

 

« Ainsi que confirmé par le Plan de Transition 4.0, les autorités gouvernementales ont montré qu'elles avaient bien compris la valeur de ce programme, ayant prévu le renforcement des mesures qu'il contient, en revoyant à la hausse les taux, les plafonds de dépenses et la durée fixée pour la fin de 2022.  Cela dit, le plan est certainement perfectible ».

 

« En particulier, tout en appréciant l'extension jusqu'en 2022 de la validité des normes, nous pensons que deux ans sont encore une période trop courte pour en assurer la pleine efficacité.  Comme nous l'avons déjà souligné à plusieurs reprises, il serait nécessaire de transformer le crédit d'impôt pour les investissements en machines, qu'elles soient traditionnelles ou interconnectées/4.0, en mesures structurelles ou au moins d'une durée de cinq ans, afin de vraiment permettre aux entreprises de planifier correctement leurs investissements dans le temps ».

 

« En ce qui concerne le choix des mesures à la disposition des entreprises - a poursuivi Barbara Colombo- nous estimons que le crédit d'impôt est la mesure la plus appropriée, car facile à utiliser et applicable également aux entreprises qui ne réalisent pas de bénéfices.  Toutefois, nous aurions préféré que le plan envisage une double voie, ajoutant au crédit d'impôt les mesures déjà connues de super et d'hyper-amortissement (qui garantissent un avantage fiscal similaire à celui du crédit d'impôt), dans le but de laisser les entreprises libres de choisir la mesure la plus adaptée à leur situation ».

 

« Nous sommes très satisfaits de la décision des autorités gouvernementales d'inclure, comme nous le demandions depuis un certain temps, dans le calcul du crédit d'impôt sur la formation, en plus du coût du personnel pour les heures dédiées à l'activité de mise à jour, également le coût du formateur.  Ce dernier constitue sans aucun doute le poste de coût le plus important dans cette activité, en particulier pour les PME.  Cette mesure incitera non seulement les entreprises à démarrer une formation, mais les encouragera aussi à choisir les formateurs les mieux préparés ».

 

« Compte tenu de tout cela - a conclu Barbara Colombo - le Plan de Transition 4.0 présente une lacune majeure qui, à notre avis, doit être comblée le plus rapidement possible.  Pour être un véritable plan de politique industrielle, il ne doit pas seulement prendre en compte les aspects liés à l'innovation de produits et de procédés.  Il existe en effet un autre enjeu tout aussi central pour le développement de l'industrie manufacturière du pays et le maintien de la compétitivité, vis-à-vis des concurrents étrangers aussi : la croissance en taille.  Dans ce nouveau scénario concurrentiel international, le renforcement des entreprises, qui passe également par des fusions et/ou des incorporations, devient une nécessité que l’on ne peut différer. La difficulté de réaliser ces opérations n'est pas seulement psychologique, comme il était coutume de dire dans le passé, mais, au contraire, est liée au montant qui doit être payé pour les plus-values qui devront être réalisées au moment de l'agrégation.  Pour encourager ces opérations, les résultats économiques des fusions et/ou incorporations doivent être rendus fiscalement neutres ».

A la une

Publié le 07-01-2021 | A la une

L’entreprise SPAMA, située à 10km d’Angers, a été créée en 1989 par les frères Denis et Pierre Chardon.  Elle est spécialisée dans la fabrication d’articles métalliques pour l’industrie du luxe et compte, parmi ses clients, les maisons les plus prestigieuses. L’entreprise réalise des accessoires sur mesure et personnalisés, de la conception à la réalisation complète. Pour l’usinage de ces pièces très complexes, qu’il s’agisse de formes gauches ou d’assemblages, SPAMA a fait le choix de la FAO hyperMILL®.

Actualités en France et dans le monde

Publié le 05-01-2021 | Actualités en France et dans le monde

La pandémie qui a explosé il y a près d'un an a profondément compromis les résultats de l'industrie italienne dans le secteur, qui a fait état en 2020 de baisses à deux chiffres dans tous les principaux indicateurs économiques.  Cependant, 2021 s'annonce complètement différente et, même si le terrain perdu au cours de ces douze mois ne sera pas entièrement récupéré, les prévisions sont nettement positives.

Publié le 05-01-2021 | Actualités en France et dans le monde

L’excellence dans la maintenance préventive et une reprise progressive du secteur des machines neuves : comment STUDER a traversé jusqu’à présent la crise du coronavirus. Une estimation du directeur général Sandro Bottazzo.

Régression du chiffre d’affaires, réduction des horaires de travail : la pandémie de Covid-19 a frappé l’économie mondiale avec une force sans précédent. De nombreux secteurs recensent des évolutions dramatiques. STUDER, un des leaders mondiaux de la rectification, implanté à Steffisburg en Suisse, a pour le moment assez bien traversé la crise, souligne Sandro Bottazzo, directeur général et en tant que CSO responsable des ventes, du marketing et du Customer Care.

Publié le 05-01-2021 | Actualités en France et dans le monde

Le CEA et la société 3D PLUS créent ALB3DO, un laboratoire commun alliant leurs équipes pour développer des imageurs en rayons X et gamma, et étendre les champs d’application notamment au domaine nucléaire. Pour mener à bien cette mission, cinq embauches au sein de 3D PLUS sont en cours. Ce laboratoire concrétise une collaboration de près de 15 ans qui a permis l’élaboration des détecteurs Calistes, dont le dernier modèle s’est envolé à bord de la mission spatiale Solar Orbiter en février 2020.

Publié le 07-01-2021 | Actualités en France et dans le monde

La Normandie compte parmi les régions fers de lance dans la recherche et l’innovation autour des drones. Co-fondé par 7 acteurs normands (7CIS, ABOT, Le Havre Seine Développement, NAE, Polidrone, ROAV7 et l’Université Le Havre Normandie), et financé par des fonds publics (Région Normandie, fonds FEDER Normandie, Banque des Territoires) et privés (entreprises partenaires), le CIDN positionnera la Normandie comme un territoire d’excellence pour le développement de solutions « Drones ». S’inscrivant dans le cadre du projet Le Havre Smart Port City, en partenariat financier avec la Région Normandie, il vise à renforcer le développement de l’activité Drones et de son écosystème en région, et à favoriser l’expérimentation de solutions innovantes pour l’utilisation de drones en situation représentative.

Produits nouveaux

Publié le 05-01-2021 | Produits nouveaux


Pièces fonctionnelles, pièces de rechange et prototypes résistants à l'usure, tous facilement configurés et vite livrés L'année dernière, igus a livré 120.000 pièces réalisées par fabrication additive. Pour le spécialiste des plastiques en mouvement, un tel résultat suffit à justifier une nouvelle augmentation des capacités de production et à doter son service d’impression 3D de nouvelles fonctionnalités comme l'analyse de l'épaisseur des parois et des contre-dépouilles. Les clients du monde entier peuvent ainsi disposer rapidement et simplement de pièces sans graisse exigeant peu d'entretien, et réduire leurs coûts. 

Publié le 07-01-2021 | Produits nouveaux


Cette nouvelle édition de cet ouvrage de référence consacré aux outils de qualité, aux équipements d’atelier et aux articles de protection individuelle (EPI) rassemble plus de 90 000 références, dont près de 9 000 nouveautés. Que ce soit pour l’usinage, le fraisage, le perçage, le tournage, le serrage, la métrologie, les abrasifs, l’outillage manuel, les équipements d'atelier ou les équipements de protection, le catalogue Hoffmann Group regroupe tout ce dont les entreprises ont besoin. Le nouveau catalogue est disponible en 18 langues. Tous les articles sont également disponibles dans son eShop.

Publié le 07-01-2021 | Produits nouveaux


Norelem, spécialiste majeur des composants standardisés propose une nouvelle gamme de vérins pneumatiques pour être utilisés dans des applications pneumatiques et en environnement industriel. L´offre consiste en des vérins normalisés, compacts ou cylindriques qui permettent une installation et une intégration aisée sur les machines

Publié le 07-01-2021 | Produits nouveaux


Avec cette nouvelle édition de son catalogue Composants machine de précision, NSK propose à ses clients actuels et potentiels une vue d’ensemble actualisée de sa gamme complète de guidages linéaires, vis à billes et monocarriers. Cette publication de plus de 700 pages fait également office de guide indépendant pour la sélection et le calcul de la durée de vie des composants linéaires destinés à la construction de machines ou d’équipements.

Salons et conférences

Publié le 05-01-2021 | Salons et conférences

 

Avec une progression rapide  des adhésions à EMO MILANO 2021, le salon mondial dédié aux machines-outils pour l’usinage des métaux retrouvera l’Italie au bout de six ans et après le succès de l'édition 2015.

Prévu à fieramilano Rho du 4 au 9 octobre prochain, EMO MILANO 2021 est le salon attendu par les opérateurs de l'industrie manufacturière mondiale, qui le considèrent comme le rendez-vous qui va indiquer le retour à la « normale » des activités.

Publié le 05-01-2021 | Salons et conférences
"Si quelque chose de bon est sorti de ces temps difficiles, c'est la stimulation de la créativité", a déclaré le Dr Wilfried Schäfer,Directeur exécutif de la VDW, (Association allemande des constructeurs de machines-outils)
à la conférence de la METAV 2020 reloaded en avant-première le 10 décembre 2020.
Publié le 07-01-2021 | Salons et conférences
EuroBLECH organisera une série d'événements numériques en 2021
Mack Brooks Exhibitions a annoncé aujourd'hui le report de l'EuroBLECH, qui devait se tenir au parc des expositions de Hanovre en Allemagne du 9 au 12 mars 2021. Le prochain EuroBLECH, 26e Salon international des technologies de la tôlerie, reprendra son cycle normal de manifestations et se déroulera du 25 au 28 octobre 2022.
Publié le 07-01-2021 | Salons et conférences

Pour permettre aux exposants de SIAMS de continuer de communiquer par les canaux SIAMS, les organisateurs ont mis en place une grande consultation citoyenne au sein de la communauté des exposants à SIAMS. Plusieurs solutions ont été discutées et analysées et les premières solutions concrètes sont aujourd’hui en cours de mise en place. Une journée de conférences autour des tendances du futur dans l’industrie de la microtechnique et des solutions proposées par les exposants de SIAMS prendra place le 5 mai 2021 au Forum de l’Arc à Moutier et en direct en live sur la place de marché virtuelle de SIAMS.

Vu pour vous

Publié le 07-01-2021 | Vu pour vous

Prenant en compte les défis considérables auxquels la communauté des ingénieurs doit faire face, Martin Ahner, responsable de la norelem ACADEMY, explique comment les technologies de jumelage numérique et d'apprentissage en ligne peuvent aider les ingénieurs et les entreprises à déployer leur potentiel dans un monde post-pandémique

Publié le 07-01-2021 | Vu pour vous

Une soupape de sécurité pour gaz avec un capteur intégré et une interface de communication, voici la dernière innovation de Witt. Le spécialiste de la technologie pour gaz apporte ainsi une contribution importante à la mise en réseau et à la numérisation dans le secteur des soupapes selon le concept Industrie 4.0.

Publié le 07-01-2021 | Vu pour vous

Signature d'un accord de coopération pour le développement d'un capteur quantique industriel // Essai fonctionnel réussi du premier capteur optique quantique au monde destiné à la production en série // Premiers capteurs à usage industriel à partir de 2021 // Les experts estiment le marché total des capteurs quantiques à environ 1,1 milliard d'euros d'ici 2023. 

Publié le 07-01-2021 | Vu pour vous

Que ce soit pour la modernisation, la rénovation, le déménagement ou la construction d’un atelier, une question se pose toujours : à quoi doivent ressembler les équipements et comment peuvent-ils influencer positivement la productivité des collaborateurs ? Klaus Schmitt, directeur Équipements d’atelier chez Hoffmann Group, nous explique les tenants et les aboutissants.

Mentions légales